Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

mardi 25 janvier 2011

Meurtres sur le Palatin

Voici un livre découvert il y a quelque temps déjà qui fut une véritable révélation. Meurtres sur le Palatin est le second volet des aventures de Kaeso le Prétorien, un soldat en jupette sexy et tenace, on en veut plein !

Meurtres sur le Palatin
de Cristina Rodriguez

Editeur : Les Éditions du Masque
Sortie le 12 novembre 2009


Présentation de l'éditeur :

Une enquête de Kaeso le prétorien

Sur le perron d’une riche demeure du Palatin proche de celle de l’empereur Tibère, le corps affreusement mutilé d’un jeune homme est retrouvé baignant dans son sang, un denier placé dans la bouche, l’obole rituelle pour payer à Charron son passage dans l’autre monde… Kaeso, le garde prétorien chargé de la sécurité de la famille impériale, se rend immédiatement sur les lieux du crime, accompagné de deux fidèles lieutenants et de Io, son inséparable léopard apprivoisé.

Sur place, il découvre une demeure étonnante couverte de fresques lascives et embaumant les encens les plus rares. Le maître des lieux est un mystérieux personnage qui ne se montre jamais, ne sort qu’en litière fermée et se prétend l’oracle d’Apollon. Agacé par tout ce décorum, Kaeso exige de rencontrer l’homme qui se nomme Apollonius. Quand celui-ci apparaît enfin, Kaeso est tellement subjugué par sa beauté spectaculaire et par son charisme qu’il ne doute pas qu’il deviendra bientôt la coqueluche de toute l’aristocratie romaine. Kaeso pressent qu’il devra mener son enquête au plus vite avant de tomber lui-même dans le piège d’Apollonius.

Mon avis :

Nous sommes à Rome, pendant le règne de l’Empereur Tibère, en l’an 31 après J.C. Le successeur d’Octave Auguste est un vieil homme fatigué qui dirige l’empire depuis sa petite île de Capri.

La trahison de son Consul, Séjan, a mené son fils Nero, au suicide. Rome, profondément marquée par ces évènements tragiques, essaie peu à peu de reprendre le cours d’une vie normale. Mais la corruption et les jeux illégaux continuent de la gangrener et le quartier de Subure, le haut lieu de la débauche, un état dans l’Etat, est dirigé d’une main de fer par Marcus Gallus Rufus, ancien prétorien.

Aussi, quand le corps d’un gladiateur affreusement mutilé est retrouvé sur le perron d’une villa palatine, Kaeso le prétorien est chargé de l’enquête. Avec l’aide de son léopard Io et de ses compagnons d’arme, Kaeso va tâcher de découvrir la vérité sur ces meurtres étranges, tout en luttant contre la corruption des bas-fonds de la ville. Mais ses investigations ne seront pas sans risques, et les conséquences meurtrières…

Bienvenue dans la Rome Antique ! Cristina Rodriguez nous entraîne dans une aventure haute en couleur où règnent intrigue policière, politique et reconstitution historique.

Point de descriptions plates et ennuyeuses ici, l’auteur mêle l’histoire romaine aux codes du roman policier avec une étonnante maestria. Meurtres, fausses pistes, rebondissements, tous les ingrédients du triller historique sont présents. Cristina Rodriguez nous livre une intrigue haletante, remarquablement bien menée, sans temps mort. Les personnages sont tous très bien construits, intéressants et attachants.

Kaeso, le héros de cette série, est un prétorien d’une trentaine d’années. Moitié germain par sa mère, il a hérité du physique et du caractère de ses illustres ancêtres. Proche du Questeur Calligula – fils et héritier de Tibère – il est la pièce maîtresse de cette saga et nous sommes particulièrement charmées tant par ses atouts corporels que par ses qualités de soldat et d’enquêteur.

Mais les personnages qui l’entourent ne sont pas en reste. De son compagnon d’arme Matticus, au langage de charretier, à sa cousine Concordia au caractère bien trempé, tous prennent une place importante dans le récit et participent au plaisir que nous avons à vivre leurs aventures tantôt dramatiques, tantôt rocambolesques, mais toujours passionnantes.

Non dénué d’humour et de sensualité – à faire pâlir les grandes dames de la romance – le style de l’auteur est fluide et élégant, rendant la lecture très agréable, si bien qu’il est difficile de refermer le livre sans une pointe d’exaspération, et c’est très irrité que nous œuvrons aux tâches ingrates qui nous ont obligées à commettre cet acte barbare.

Meurtres sur le Palatin est le deuxième opus des aventures de Kaeso le prétorien et c’est avec enthousiasme que nous allons nous précipiter sur le tome 1 Les mystères de Pompéi, honteuses d’avoir manqué le début de cette excellente série.

A dévorer !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire