Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

mardi 19 juillet 2011

Les Fariboles à l'heure du thé !

S'il y a une petite fée que j'aime et admire particulièrement c'est bien ma poulette Caroline !

Douée de ses mains et toujours prompt à faire plaisir, Caroline crée des bijoux au grès de ses envies et c'est toujours très réussi !

Je ne peux résister à la tentation de vous présenter le petit dernier, un sautoir Tea Time de toute beauté !

De la première perle à l'emballage, en passant par les petits noms originaux de ses bébés, Les Fariboles de Caroline sont mes rayons de soleil du jour : j'aime passer quotidiennement regarder ces petites merveilles que l'on rêve de porter et, cerise sur le gâteau, j'y trouve enfin ce que je cherchais depuis longtemps, une identité décalée assumée qui nous sied bien à toutes les deux ! car oui, porter des théières et des tasses de thé aux oreilles faisait partie de mes rêves les plus fou !

Alors pour tout cela et pour le reste, ma louloute, je te dis : MERCI

Les copines du sautoir ! une petite merveille !

Si vous souhaitez voir les créations de la dame, suivez le lien ;-)

dimanche 17 juillet 2011

Harry Potter et les Reliques de la Mort - Partie II



En toute sincérité, et tout à fait entre nous, je ne sais comment aborder cette chronique. En sortant du cinéma hier soir, je me suis dit qu'il fallait absolument rédiger quelque chose sur ce que je venais de voir.

Voilà, j'y suis. 8H30 du matin, un café dans les mains, une pluie battante dehors et l'impression que quoi que j'écrive aujourd'hui, je passerai à côté.
Comment résumer mes sentiments après 7 tomes et 8 films ? Pleine satisfaction et nostalgie se mêlent habilement et me rendent muette … Les mots, voilà toute la magie d'un auteur qui a su rendre inoubliable la simple histoire d'un jeune sorcier à lunettes. Émotion, voilà qui résume l’œuvre d'un réalisateur qui a compris comment la mettre en scène.
David Yates n'a eu de cesse de mettre en exergue tout le talent de JK Rowling. Cette combinaison a donné à mes yeux, et en quatre films, le meilleur de la saga. Cette grande collaboration se termine avec brio.
Je vois d'ici les gens qui décrieront l'absence de certaines scènes, les libertés prises au service du scénario et je n'ai qu'une chose à dire : et alors ? Les films n'ont jamais eu la prétention de remplacer la plume inégalable de l'auteur, ils ne sont qu'interprétation, visions toutes personnelles des différents réalisateurs qui se sont succédés, ayant un fonctionnement propre. Harry Potter et les Reliques de la Mort partie 2 est un très grand film qui fait honneur à cette grande saga et qui la clôt de façon magistrale.

Justement, les libertés prises servent parfaitement le film et permettent de faire lien avec les événements de manière intelligente. Comment relier les Horcruxes à Harry alors que la trame narrative présentant la Coupe de Pouffsoufle et le Diadème de Serdaigle était absente des films précédents ? Les idées brillantes du scénariste facilitent le déroulement de l'histoire en permettant à Harry de sentir, entendre, les Horcuxes tout en gardant une certaine logique.
Si tout le talent du scénariste n'est plus à prouver qu'en est-il de celui de David Yates ? Fidèle à lui-même, réalisme, et scènes épurées à la forte intensité émotionnelle se disputent les moments d'action pure à la 3D parfaitement réussie. Si nous rêvions de la grande bataille de Poudlard il n'en reste pas moins que le réalisateur reste proche de l'esprit du livre en nous livrant un combat chaotique, saccadé, sans perdre totalement le spectateur. Les grandes scènes attendues sont traitées avec beaucoup d'intimité et c'est justement ce que j'ai le plus apprécié. Pas de grandiloquence, pas de magie ostentatoire, ni de musique envahissante. Juste des moments poignants avec ce qu'il faut de retenue pour les rendre encore plus forts.


















Mention spéciale à Alan Rickman, interprète magistral du Professeur Rogue, qui nous offre une scène finale dans le hangar à bateau extrêmement juste, dramatique et émouvante. Le départ du Prince tel que je l'imaginais, et pour cela je dis : Merci.
Quant à l'épilogue, il est plus que réussi et nous montre un Harry papa et heureux, lui qui, durant de longues années, était persuadé qu'il n'avait pas d'avenir.
Voilà, c'en est fini de la saga cinématographique d'Harry Potter ... enfin, pas tout à fait, car la magie continuera à opérer tant que nous serons là pour lui rester fidèles …


Harry Potter et les Reliques de la Mort - Partie 2 Film américain de David Yates (2011)
Avec : Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson Durée : 2h10 min.

Synopsis : Dans la 2e Partie de cet épisode final, le combat entre les puissances du bien et du mal de l’univers des sorciers se transforme en guerre sans merci. Les enjeux n’ont jamais été si considérables et personne n’est en sécurité. Mais c’est Harry Potter qui peut être appelé pour l’ultime sacrifice alors que se rapproche l’ultime épreuve de force avec Voldemort.

jeudi 7 juillet 2011

Sans forme

C'est en novembre que nous aurons des nouvelles de la très cocasse Mlle Tarabotti, puisqu'elle va devoir retrouver son loup-garou de mari en Écosse !

Autant vous dire que je trépigne d’impatience ^^

Une aventure d'Alexia Tarabotti
Tome 2 : Sans forme
de Gail Carriger
Éditions Orbit

À paraître en Novembre 2011

Présentation de l’éditeur :

Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes. Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Écosse, le repère des gilets les plus laids du monde, elle est prête !

mardi 5 juillet 2011

L'Amant du désert / Une délicieuse méprise

Pendant que Susan Stephens nous entraine au milieu du désert bédouin en compagnie d’un cheik divinement mâle, Barbara Dunlop nous ensorcelle avec une romance pleine de sensualité. Un bon cru !


L'amant du Désert
de Susan Stephens

Une délicieuse méprise
de Barbara Dunlop

Editions : Harlequin
Collection : Passions
Sortie le 1er décembre 2009








L’amant du désert de Susan Stephens

Présentation de l'éditeur :

Ulcérée par le dédain du sheikh Rafik al Rafar, qui prétend qu’elle n’est pas à la hauteur de la tâche qu’il souhaitait lui confier, Casey décide de lui prouver coûte que coûte qu’il se trompe et qu’elle mérite sa confiance. Même si, pour cela, elle doit l’accompagner pour plusieurs jours dans le désert d’A’Quaban, loin de tous, et obéir sans discuter à chacun de ses ordres. Même si, surtout, les nuits passées aux côtés de cet homme terriblement séduisant sont une véritable torture...


Mon avis :

Susan Stephens nous livre ici une jolie histoire rafraichissante et dépaysante. D’accord, les romances mettant en scène un sheik riche et beau comme un dieu égyptien sont monnaie courante et dotées d’un classicisme parfois fatiguant, et celle-ci ne fait pas exception. Mais l’auteur à eu la bonne idée d’adopter un ton résolument moderne, piquant voir ironique qui confère au récit une touche d’originalité. Nous pouvons seulement regretter une fin un peu précipitée.

Et puis en ce mois de décembre neigeux, il n’est pas désagréable de rêver d’Orient aux fragrances de vanille et de bois de santal. Une lecture gourmande et suave qui, malgré sa simplicité, vous réchauffe les sens.


Une délicieuse méprise de Barbara Dunlop

Présentation de l’éditeur

Persuadé que Kristy Mahoney est la nouvelle fiancée de son grand-père, une jeune femme qu’il soupçonne de n’être qu’une croqueuse de diamants, Jack Osland est prêt à tout pour la séduire et l’empêcher ainsi de nuire au vieil homme. Aussi s’arrange-t-il pour l’attirer à Las Vegas afin de lui sortir le grand jeu et de la convaincre de l’épouser. Mais au matin, après une nuit incroyable où il s’est laissé entraîner beaucoup plus loin que prévu, le réveil est brutal lorsqu’il comprend qu’il vient de commettre une terrible erreur...


Mon avis :

Nous faisons la connaissance de Kristy Mahoney et Jack Osland, deux trentenaires n’évoluant pas dans la même sphère sociale, qui vont se lier officiellement à Las Vegas sur un parfait malentendu.

Jack voit en Kristy une bimbo croqueuse de diamants ayant un pied dans la tombe (en l’occurrence ici, son grand-père) espérant mettre la main sur la fortune colossale dudit aïeul, et Kristy voit en Jack un célibataire riche, très séduisant, terriblement sexy dont elle tombe follement amoureuse. Autant vous dire que le reste du récit fait des étincelles lorsque Jack découvre qu’il a commit une monumentale erreur en se trompant… de bimbo !

Sous ses airs de déjà vu, cette romance est un petit bijou de bonne humeur et de sensualité. Malgré la traitrise de l’un et l’amour propre rudement bafoué de l’autre, Jack et Kristy forment un couple harmonieux dont l’irrésistible alchimie donne lieu à des scènes de grande sensualité parfaitement distillées dans le récit, si bien que nous restons scotchés aux pages de notre livre jusqu’à la fin.

Leurs véritables sentiments se révèlent peu à peu, laissant place à de touchants dialogues tantôt piquants, tantôt émouvants, mais toujours pleins de sens. Et c’est le sourire aux lèvres que nous lisons les dernières lignes de cette jolie aventure.

Un très bon moment de lecture.

dimanche 3 juillet 2011

Retro Rack

Quand Gail Carriger ouvre un blog pour parler chiffons, ça donne Retro Rack

L'auteure du très piquant et jouissif Sans Âmes, y parle de mode rétro et vintage, bref, tout ce qui fait de son petit monde un véritable rayon de soleil !

Je ne doute pas que Mlle Tarabotti approuve grandement les choix de sa créatrice ;-)