Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

mercredi 30 mars 2011

Eté Mutant

Il était temps que je parle ici de Jack Spark et de Victor Dixen, un auteur que nous soutenons depuis le tout début sur Bit-lit.com !

A savoir que cette saison 1 sera très bientôt disponible en poche chez Gallimard ^^


Le Cas Jack Spark # 1 : Eté mutant
de Victor Dixen

Editions : Hardcover
Date de sortie : le 1 Octobre 2009



Présentation de l'éditeur :

Jack Spark, 15 ans, vit à New York avec ses parents et son unique compagnon, un hamster... Socialement isolé, profondément marqué par ses cauchemars et insomnies qui le poursuivent depuis toujours, il évite le redoublement de justesse mais pas Redrock, un camp de vacances dans le Colorado pour adolescents à problèmes : suicidaires, gothiques, psychopathes, anorexiques, orphelins de l’Assistance Publique et kleptomanes constitueront sa joyeuse bande dans l’enfer de cette colonie estivale.

La mystérieuse famille Krampus et le personnel d’encadrement du camp, réplique des légendaires bandits du désert - Calamity Jane, le Kid - appliquent d’effroyables méthodes de rééducation; les adolescents sont convoqués à d’étranges séances de thérapie dont ils ressortent exsangues, sauf Jack qui assiste avec effroi à sa métamorphose : ses cheveux deviennent bleus, de nouvelles rangées de dents surgissent et il se découvre des facultés surhumaines... Jack doit faire face à cette dualité qui l’anime, entre le bien et le mal représenté par les Fés de Redrock, dont l’objectif est de prendre le pouvoir sur les humains et contrôler le monde, en se nourrissant du Flux vital des jeunes pensionnaires du camp. Entre sa transformation, les balbutiements de l’amour, la jalousie, la trahison, la peur et l’excitation, Jack va devoir assumer le rôle de héros. La guerre est déclarée, et elle est historique...


Mon avis :

Jack Spark est un adolescent qui souffre de troubles du sommeil. Il passe ses nuits à déambuler dans la maison familiale et ses journées à l'école où il peine à suivre le déroulement des cours. Non qu'il soit un cancre mais son incapacité à se reposer va nettement nuire à son bulletin scolaire. Rêvant de passer l'été chez Granpa où il n'a aucune restriction, la douche est froide quand ses parents lui annoncent qu'il part en colonie pour le Colorado, à Redrock.
Colonie?...disons plutôt une prison, ou barbelés et miradors vous souhaitent la bienvenue et où les « monos » sont de véritables geôliers.
Entouré d'enfants dit à problèmes, mythomanes, cleptomanes, violents, Jack va se lier des amitiés , comme la belle et troublante Sinead, dont les sentiments profonds qu'il a pour elle vont définitivement le transformer. D'étranges pouvoirs naissent en lui alors que ces camarades deviennent des loques...Que se passe-t-il dans ce camp de la mort? Car oui Redrock est bien cela, une pseudo colonie qui vous rogne votre vitalité pour ne laisser de vous qu'un semblant de vie, un être de chair mais dont l'âme, le désir, l'envie se sont dissouts, toute volonté aliénée. Sauf pour Jack!

Bienvenue dans la tête de Jack Spark! Dans ce roman où la narration à la première personne pourrait devenir pesante au fil des pages, l'auteur Victor Dixen a su donner du peps à son personnage, nous dévoilant un adolescent pris dans la tourmente des sentiments et questions que se posent les jeunes de son âge même si sa singularité soulève d'autres désagréments.

Divisé en trois parties, ce livre nous livre la vie de Jack avant son départ et sa transformation, sa détention en ces lieux malsains et pour finir le changement, le dénouement, le tout écrit de manière simple mais recherchée, agréable et croustillante. Vous n'aurez qu'une envie n'en faire qu'une bouchée pour vite arriver au bout de cette course démoniaque ou... féerique!

Amis du genre fantastique vous y trouverez votre compte, entre réalité et histoires pour enfants où les gentils ne le sont peut-être pas et où les méchants existent vraiment.

mardi 29 mars 2011

La fugitive des Bayous

C'est la première fois que je lis une romance historique de la dame, c'est classique, bien écrit, mais nous avons lu beaucoup mieux depuis.

La fugitive des Bayous
d'Heather Graham

Éditions : J'ai Lu
Collection : Aventures et Passions

Réédition sortie le 4 novembre 2009



Présentation de l'éditeur :

Ils avaient surgi dans la forêt silencieuse, comme venus de nulle part, armés de couteaux et de fusils, le corps bariolé de peintures. Tara tente de s’enfuir, mais les Séminoles se jettent sur elle…

Lorsque les yeux de leur chef, un guerrier chevauchant un superbe alezan, se posent sur la jeune femme, celle-ci éprouve un sentiment de malaise : les prunelles de l’Indien sont d’un bleu intense ! Elle a l’impression de le connaître ou de l’avoir déjà vu dans un cauchemar…

Mon avis :

Heather Graham est particulièrement connue pour ses romantic suspenses, mais la dame s’est aussi essayée à la romance historique dans les années 90, c’est donc une très bonne idée de la part de J’ai Lu de rééditer ses anciennes publications pour les nouvelles lectrices de romance que nous sommes.

Afin de fuir un destin tragique, Tara épouse Jarret McKenzie, un riche propriétaire de Floride, cette contrée sauvage et austère est mal connue de cette jeune Amérique qui tente de se faire une identité. Nous sommes en 1836 et les prémices de la guerre contre les indiens commencent à se faire sentir.

Arrivée dans sa nouvelle demeure, Tara devra affronter sa nouvelle vie sans peur et avec courage, car l’avenir s’annonce sombre, ce qui la conduira inexorablement à se remettre en questions et à combattre ses propres démons.

Si la première partie du livre est un peu ennuyeuse et souffre de la longue mise en place de l’intrigue, le reste du récit est plus attractif. Les éléments historiques largement développés par l’auteur nous prouve qu’elle maitrise parfaitement son sujet, et ces moments du récit sont particulièrement passionnants. L’histoire américaine, et notamment celle de la Floride et des indiens séminoles, est mal connue en France, aussi c’est un plaisir de se plonger dans ce passé cruel mais intéressant.

L’autre atout du livre se trouve dans les fabuleuses descriptions des paysages de la Floride qui montrent, encore une fois, qu’Heather Graham éprouve une grande affection et admiration pour cette contrée dont elle est originaire.

Les deux héros sont par contre d’un intérêt inégal. En effet, le personnage de Tara n’est pas le plus sympathique, et nous avons beaucoup de mal à nous attacher à cette héroïne bornée, pleine de préjugés que nous avons le plus souvent envie de gifler. A contrario, Jack est un homme fort énigmatique, un mâle alpha ténébreux, macho, donc terriblement séduisant. Partagé entre deux cultures, occidentale et séminole, il tente désespérément de rester neutre dans ce conflit qui fait rage et souffre beaucoup de la situation. Leur idylle est compliquée et passionnée, mais aussi cruelle et violente, à l’image des évènements qui se déroulent autour d’eux.

Même si ce n’est pas le roman du siècle, l’ensemble offre un agréable moment de lecture.

Pochetroc, mon amour ...

Vi vi, je le dis haut et fort, j'adore ce site !!!
Grâce à lui j'ai découvert pleins de vieilleries romantiques d'excellente qualité, et c'est toujours un plaisir de recevoir les livres troqués.
Certains sont un peu abîmés à force de passer de mains en mains, mais ce sont des livres qui ont vécu, qui ont une histoire et qui ont certainement donné bonheur et joie à un grand nombre de passionnés.

J'aime le principe de l'échange et de permettre à ceux qui n'ont pas eu la chance d'acheter au bon moment un livre qui a fait fureur et qui devient indisponible très rapidement (là je pense aux Harlequin) de le lire, d'offrir la possibilité aux autres de découvrir, à moindre coût, des auteurs qui nous ont fait rêver, bref, de rendre accessible la lecture à tous, en redonnant vie à de vieux poches qui ont mieux à faire que de rester dans un carton ...

Voici la liste des livres reçus ces deux dernières semaines, grâce au troc ^^

Sur les rives du bonheur de Sherryl Woods






L'alliance secrète de Merline Lovelace





Le libertin amoureux de Deborah Simmons






Dans l'océan de tes yeux de Nora Roberts







Le manoir des secrets de Candace Camp






Plaisirs Interdits d'Eloisa James









Passion d'une nuit d'été d'Eloisa James








Épouse ou aventurière de Michelle Willingham







Le secret de la passion de Meagan McKineney








Le manuscrit du déshonneur de Madeline Hunter








Les aventures coquines de lord Edward de Noelle Mack







Le livre des fantasmes de Hope Tarr








Alors ? pas mal hein !! et j'attends encore 5 livres !
Donc oui, Pochetroc, ça marche ;-)

lundi 28 mars 2011

Les sorties d'avril chez J'ai Lu !!

Et oui, avec le printemps (ou presque car là chez moi, il pleut) les nouveautés fleurissent et les anciennes parutions font peaux neuves chez J'ai Lu !
Et comme c'est un éditeur selon mon cœur, bah on va se faire un petit tour des parutions à venir ^^


Nous commençons par LA nouveauté du mois, avec le premier tome de la série de Jennifer Estep, Le Baiser de l'Araignée.
L'Exécutrice paraîtra le 6 avril prochain !

Résumé :
On l'appelle l'Araignée. C'est une tueuse professionnelle qui maîtrise le pouvoir de la pierre lui permettant d'entendre les graviers comme les montagnes et celui de la glace. Depuis qu'un tueur maîtrisant l'air a assassiné son mentor, elle ne pense qu'à sa vengeance.



Le cinquième tome de la série de Kreysley Cole, Âme damnée paraîtra également le 6 avril.
Une série qui remporte un grand succès amplement mérité et qui nous promet encore de belles heures de lecture.

Résumé :
Le vampire Conrad Wroth a été enfermé par ses frères pour l'empêcher de nuire aux humains. Néomi Laress, de son côté, est devenue fantôme depuis son assassinat. Conrad, tourmenté par le violent désir qu'elle lui inspire, aimerait la conquérir.


Cette fois-ci, c'est dans la collection Aventures & Passions qu'une nouvelle série voit le jour.
Les Sœurs d'Irlande de Laurel McKee met en scène différentes héroïnes sur fond de révolte irlandaise. Une épopée romanesque et épique qui, je n'en doute pas, saura trouver son public !
Élisa la rebelle, le premier tome, paraîtra le 6 avril.

Résumé :
Dublin, fin du XVIIIe siècle. Le pays se révolte contre le joug britannique. Alors qu'Eliza Blacknall se bat aux côtés des indépendantistes, son amour d'enfance, Will a rejoint les rangs de l'armée britannique.

La réédition de la série de Johanna Lindsey, les Frères Malory se poursuit, place au tome 3, Passagère Clandestine, dès le 6 avril.

Résumé :
Pour quitter l'Angleterre, Georgina se déguise en garçon et devient mousse à bord d'un bateau en partance pour l'Amérique. Mais le capitaine Malory n'est pas dupe.





La Famille Huxtable continue de faire parler d'elle, avec Stephen, héros du quatrième tome, Le temps du désir.
A paraître le 6 avril !

Résumé :
Autrefois soupçonnée de meurtre, Cassandra a été bannie de Londres. C'est donc une femme blessée, mais bien décidée à retrouver son mode de vie extravagant, qui revient dans la capitale. Elle entreprend alors de séduire Stéphen Huxtable, riche marquis aux airs angéliques, qui accepte d'en faire sa maîtresse.


Le 20 avril prochain, Hope Tarr fait son apparition dans la collection Aventures et Passions avec La Rose de Mayfair !
Après une publication plus que remarquée dans la collection Audace d'Harlequin, c'est un plaisir de retrouver cette auteure atypique et douée !

Résumé :
A Londres, en 1890, le mouvement des suffragettes n'a pas que des alliés. Certains sont en effet bien décidés à empêcher la création d'une loi autorisant le vote des femmes. Pour cela, ils discréditent la meneuse, Caledonia Rivers. Un photographe est alors engagé, Hadrian St Claire, pour la séduire et la compromettre.

Réédition du roman de Catherine Anderson, La chanson d'Annie, le 20 avril.
Une bonne idée pour faire découvrir cet auteur talentueux aux nouvelles lectrices de romance !

Résumé :
Annie, l'idiote, la simple d'esprit, la sauvageonne... Elle erre sans fin dans les bois, car c'est finalement là qu'elle est le mieux. Sa riche famille se préoccupe si peu de son sort... Un jour, cet être totalement démuni se heurte à la concupiscence d'un homme: le détestable et cruel Douglas, qui abuse de son innocence... La scène a eu des témoins. Alors, Alex, le frère de Douglas, le jette à la porte. Et lorsqu'il apprend qu'Annie est enceinte, il décide de réparer la faute de son cadet en épousant la sauvageonne. C'est une question d'honneur!


Dans la collection Passion Intense, nous retrouvons nos pompiers d'amour avec le troisième tome de la série de Jo Davis Les combattants du feu.
Flamme secrète paraîtra le 20 avril prochain !

Résumé :
Un pompier cache un lourd secret. Une avocate glaciale est pourtant prête à s'offrir à lui mais il se retrouve être la cible d'un tueur.





Retour de la fabuleuse Robin Schone avec L'amant de mes songes, dès le 20 avril également, si vous avez aimé Voyage au jardin des sens, ne laissez surtout pas passer celui-ci, plaisir sensuel garanti !

Résumé :
Une vieille fille de trente-six ans engage un homme pour l'initier au plaisir charnel. Ce qu'elle ignore, c'est que son amant éphémère cache un secret et que par cette initiation, elle deviendra l'instrument de sa vengeance.




Et je termine par le recueil de nouvelles de Charlaine Harris A Touch of Dead, entièrement dédié à La Communauté du Sud et notre Sookie Stackhouse adorée.
Interlude Mortel (titre VF) paraîtra le 6 avril prochain, je l'ai entre les mains, il est tout beau ^^

Résumé :
Une dizaine de nouvelles qui mettent en scène Sookie Stackhouse, la serveuse télépathe du Merlotte amoureuse des vampires.

Book Club à l'heure du thé !



Parce que parfois, nous avons besoin de nous retrouver autour d'une bonne tasse de thé pour papoter lecture, j'ai décidé de monter en toute modestie, un Book Club.
Ok, c'est sympa mais ... c'est quoi ?

C'est juste un club de lecteurs, des passionnés qui se réunissent autour d'une lecture commune préalablement choisie pour en parler, argumenter, échanger, débattre et surtout prendre du bon temps.

Et sur le blog, ça va se passer comment ?

Rien de plus simple, un sondage sera mis en ligne pour choisir la lecture commune, après que les éventuels membres aient fait quelques propositions. Une deadline sera décidée pour rendre ses copies (avis rédigé, chronique, critique ...), celles-ci me seront envoyées par mail pour que le jour du rendez-vous, je puisse les mettre toutes en ligne.

Et après ?

Et bien le jour et l'heure du rendez-vous étant décidé à l'avance, nous nous retrouvons tous sur le blog pour lire les différents avis et en discuter.
Bien évidement, il faudra préparer quelques douceurs, une théière, coucher les enfants, envoyer le chien à la niche et mettre une vidéo de la coupe du monde 98 de foot à votre mari, car ce moment de partage entre amis ne sera que pour vous, pour nous, et rien d'autre ne comptera que le plaisir égoïste de l'échange, l'odeur des livres, le papotage entre copains et la douce amertume d'un Earl Grey.

Si l'aventure vous tente, n'hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous ;-)

dimanche 27 mars 2011

La revanche d'une brune

Une chick-lit très sympa et jouissive !!

La revanche d'une brune
de Melissa Senate

Édition : Harlequin
Collection : Red Dress Ink
Sortie le 1er avril 2010


Présentation de l'éditeur :

Bon d'accord, je plaide coupable ! Moi, Abby Foote, vingt-huit ans, je suis tout simplement incapable de distinguer un menteur patenté, infidèle et immature comme il se doit, d'un vrai prince charmant. Résultat : je multiplie les désastres amoureux. Certes, cette fâcheuse habitude me désole, mais pas au point de me donner des envies de meurtres !
C'est pourtant précisément ce que semble croire le très séduisant inspecteur Benjamin Fargo, qui depuis la mort prétendument inexpliquée de l'un de mes ex petits-amis, a décidé de ne plus me quitter d'une semelle. Et croyez-moi, même si cet homme est scandaleusement sexy, je n'ai pas l'intention de le laisser me traiter comme une criminelle !

Mon avis :

Et oui, ça arrive ! Dans le flot des parutions de la collection Red Dress Ink, se cachent parfois de jolies perles. Déjà publié en 2007 dans la même collection, La Revanche d’une Brune est un petit bijou de bonne humeur, pétillant à souhait, saupoudré de beaucoup d’émotion intelligemment cachée par une bonne dose d’humour qui évite de tomber dans le pathos.

L’histoire est un classique du genre. Une jeune célibataire de 28 ans, branchée, pas trop mal avec un job reconnu socialement se prend des râteaux monumentaux à chacun de ses flirts ! Abby Foote a le chic pour dénicher les hommes les plus crétins de la planète sous une bonne couche de tape à l’œil plaisant, et qui ont un talent particulier pour la quitter de manière inappropriée et ridicule : par mail, en plein mariage familiale, pendant son anniversaire ou sur le chemin de la brit milah de son neveu.

Dépitée, la jeune femme n’est pas au bout de ses surprises quand elle se retrouve être le suspect numéro 1 dans le meurtre de l’un de ses ex-petits amis, l’enquête étant menée, qui plus est, par son amoureux secret de jeune fille. Les jours à venir vont être très compliqués pour elle…

L’originalité de ce roman se trouve principalement dans l’enquête menée pour meurtre et ces conséquences sur la vie de notre héroïne. En effet, derrière la légèreté et l’invraisemblance du propos se cache une réelle problématique sur les familles recomposées et la place de chacun dans l’histoire familiale. Abby a des demi-sœurs qui, même si elles sont proches, ne l’empêchent pas de se sentir exclue. La pression de la mise en accusation d’Abby ne fera que mettre en exergue ce sentiment d’abandon, crevant un abcès douloureux. Les tensions aussi difficiles qu’inévitables permettront pourtant de régler les non-dits et de libérer chacun des protagonistes.

L’humour largement utilisé ici n’est jamais déplacé ou inutile, bien au contraire. Il permet de mieux appréhender des évènements pourtant dramatiques. Mais n’oublions pas que nous sommes dans une romance et que tout est appelé à bien finir. C’est donc avec un large sourire que nous refermons ce récit, du baume au cœur et des étoiles pleins les yeux.

A prescrire d’urgence en cas de morosité !

Mariage d'amour

Une jolie romance contemporaine tout en douceur et simplicité...


Mariage d'amour
de Barbara McMahon

Edition Harlequin
Collection Prélud'
Sortie le 1er mai 2010


Présentation de l'éditeur :

Fiancée par correspondance ? En plein XXIe siècle ?… Même poussée par les circonstances, jamais Brianna n’aurait imaginé être un jour amenée à un tel choix. Et encore moins avec un presque inconnu, dans le Wyoming, loin, très loin de New York où elle a toujours vécu. Pourtant, c’est bien elle qui vient d’accepter la proposition de mariage de Jake Marshall. C’est bien elle qui ose croire à l’impossible. Après tout, n’a-t-elle pas tout à y gagner ? Depuis qu’elle a rompu avec un fiancé trop lâche pour la rendre heureuse, plus rien ne la retient à la vie frénétique et vaine qu’elle mène. Ce qu’elle désire par-dessus tout aujourd’hui, c’est réaliser son vœu le plus cher : avoir un enfant. Et, pour cela, elle se sent prête à tout — même à partir s’installer sur les terres d’un homme dont elle n’a jamais vu le visage…

Mon avis :

Voici une très jolie romance, classique, mais qui a la particularité de mettre en scènes des personnages attachants, simples mais non simplistes, dans un Wyoming sauvage et primitif.

Brianna est une trentenaire qui, à défaut d’avoir une véritable vie de famille, à parfaitement réussi dans le milieu new-yorkais. Très bien intégrée professionnellement et socialement elle se retrouve néanmoins dans l’obligation de faire un choix drastique : changer de vie, loin des fastes et du stress de la ville ou continuer au dépend de sa santé.

Consciente du danger et mue par une véritable envie de faire table rase du passé, elle décide de se fiancer à un cow-boy, un fermier du fin fond du Wyoming, dont elle était tombée amoureuse dans sa jeunesse. Quelque peu angoissée par sa rencontre avec son futur mari (qu’elle n’a pas revu depuis de nombreuses années), elle est néanmoins surprises de revoir un homme terriblement séduisant, proche de la quarantaine, un espèce de fantasme ambulant avec un caractère de cochon, plus apte à communiquer avec ses bœufs qu’avec sa femme. Flanqué d’un fils de 20 ans et d’une belle-fille enceinte jusqu’aux dents, Jake Marshall lui promet une vie aux antipodes de ce qu’elle a toujours connu. Que l’aventure commence …

Barbara McMahon nous offre une histoire pleine de tendresse et de bons sentiments. Certes, le schéma a été maintes fois utilisé, mais il fonctionne toujours aussi bien. Rien d’extraordinaire donc, juste un bon moment de lecture un jour de pluie, et c’est déjà beaucoup.

mardi 22 mars 2011

L'Origine

Une totale réussite pour cette nouvelle qui introduit avec brio la nouvelle saga de Patricia Briggs, Alpha et Oméga !

Alpha & Omega : L'Origine
de Patricia Briggs

Éditions Milady
Sortie le 18 Mars 2011


Présentation de l'éditeur :

Anna est un loup-garou.
Elle découvre un nouveau sens à son existence quand le fils du chef des siens débarque en ville pour réprimer les troubles au sein de la meute de Chicago et qu'il insuffle à Anna un courage qu'elle n'avait encore jamais ressenti



Mon avis :


Il était plus que nécessaire pour nous lecteurs français de lire cette nouvelle qui introduit la série de Patricia Briggs, Alpha et Oméga, spin off de Mercy Thompson.
En effet, à la lecture du premier tome Le Cri du Loup, nous avions l'impression de débarquer au milieu d'une histoire bien commencée, comme un cheveu dans la soupe, et il nous a fallu du temps pour entrer dans l'intrigue.
Avec L'Origine, la boucle est bouclée et nous comprenons enfin la relation de Charles et Anna, ces deux loups fondamentalement différents mais qui pourtant se reconnaissent comme étant la moitié de l'autre.
Cette introduction est un régal de lecture car nous plongeons pleinement dans la vie d'une meute et l'auteure sait mettre en exergue la dualité animale des protagonistes comme personne. Nous ressentons et vivons les émotions de nos deux héros comme si elles étaient nôtres et la frustration est belle et bien là quand arrive la fin.

Véritable tour de force, Patricia Briggs réussi à accrocher le lecteur en à peine 128 pages de manière totale et définitive et la relecture du Cri du Loup s'impose de soi, comme si enfin, nous pouvons redécouvrir cette passionnante histoire en pleine lumière.

dimanche 20 mars 2011

Le baiser de minuit

Un premier tome sympathique pour une série à suivre, assurément !

Minuit, tome 1 :
Le baiser de minuit

de Lara Adrian


Éditions : Milady

Sortie le 18 mars 2011



Présentation de l'éditeur :

À la suite d'un meurtre, Gabrielle Maxwell est projetée dans un monde où les vampires rôdent et se livrent une
guerre fratricide. Lucan Thorne méprise la violence de ses congénères. Lui-même vampire, il a juré de protéger non seulement les siens, mais aussi l'humanité. Il ne peut courir le risque de se lier à une mortelle. Mais quand Gabrielle devient la cible de ses ennemis, il n a d'autre choix que de l'entraîner dans les profondeurs où il règne l'entraîner dans son univers.


Mon avis :

Parlons d'entrée de ce qui peut fâcher ou faire hésiter le lecteur. Rassurez-vous, Minuit, la nouvelle série de romance paranormale de chez Milady n'est pas une copie de La Confrérie de la Dague Noire.
Même si JR Ward elle-même en conseille la lecture, et s'il est facile de faire le lien entre des guerriers membres d'une confrérie d'un côté et des guerriers membres d'une Lignée de l'autre, le ton et le style de Lara Adrian sont fondamentalement différents.

Oui, il y a des similitudes, puisque nous sommes devant un roman classique de romance paranormale, qu'il y a des vampires en guerre, des guerriers mâles alpha dans toute leur splendeur, mais elles s'arrêtent ici. L'univers créé par Lara Adrian est plutôt novateur et riche. L'auteur en distille savamment les éléments tout au long du récit, permettant la compréhension sans alourdir la lecture et force est de reconnaître que l'immersion se fait avec facilité.

Même si ce premier opus souffre de la fameuse malédiction des premiers tomes, à savoir la mise en place de l'intrigue et des personnages, son classicisme est plaisant et surtout, il nous apparaît plus comme une mise en bouche promettant un univers beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît dans les tomes suivants.
La rencontre avec les différents protagonistes se fait en douceur, l'histoire de Lucan et Gabrielle est belle et passionnelle, nous offrant de très jolis moments plein de sensualité où le duo fonctionne à merveille.
La plume de l'auteure est très élégante et marque donc une réelle différence avec l'ensemble des publications de l'éditeur à ce jour.
Une série qui n'est pas à négliger sachant que le meilleur reste à venir, et il ne faudra pas attendre longtemps puisque nous lirons l'histoire de Dante dès le mois prochain dans Minuit Écarlate, en attendant celle de Tegan, le guerrier ténébreux de la Lignée, à paraître mai.

A découvrir séance tenante !

samedi 19 mars 2011

Crescendo

Un second tome réussi après un premier opus bien trop léger à mon goût. Une série qui devient du coup, bien plus intéressante !

Les Anges Déchus
Tome 2 : Crescendo
de Becca Fitzpatrick

Les Editions du Masque
Sortie le 9 mars 2011


Présentation de l'éditeur :

Parfaite ? Ce n’est pas un terme que Nora utiliserait pour parler de sa vie. Il faut voir le bon côté des choses, cependant… On a bel et bien essayé de la tuer plusieurs fois, mais elle y a gagné un ange gardien aussi mystérieux qu’attirant : Patch.

Malgré la tâche qui lui a été assignée, ce dernier est loin de se montrer angélique. Encore plus étrange qu’à son habitude (si c’est possible), il a même décidé de passer le plus clair de son temps avec la pire ennemie de Nora. Sans cette détestable attitude, Nora n’aurait même pas remarqué Scott Parnell, un vieil ami perdu de vue. En dépit de son amour pour Patch, Nora se rapproche de Scott, tout en sachant qu’il lui cache quelque chose. Pourquoi est-il de retour après tout ce temps ? Quel est ce tatouage qu’il tente de dissimuler ? Comme si son esprit n’était pas suffisamment embrumé, Nora voit ses rêves hantés par les images du meurtre de son père. Décidée à éclaircir les circonstances du drame, la jeune fille se jette au beau milieu de situations de plus en plus dangereuses.

À force de recherches, elle découvrira que certains secrets doivent rester enfouis, car la vérité pourrait détruire tout ce en quoi elle a toujours cru.


Mon avis :

Suite directe de Hush Hush, Crescendo est une totale réussite et nous prouve que la série de Becca Fitzpatrick n'est pas une énième variation sur le thème des anges, mais bien une saga palpitante avec de réelles bonnes idées, bien mieux exploitées dans ce nouvel opus.

Nous retrouvons les même protagonistes, Nora et Patch alors que de nouveaux personnages entrent en scène. L'intrigue prend forme et répond à nombre de questions restées en suspens à la fin du premier tome. Beaucoup plus sombre, Crescendo nous offre une analyse plus fouillée des personnages et l'histoire n'en devient que plus passionnante. Loin de la légèreté du volet précédent, nous évoluons ici dans une ambiance feutrée et glauque proche du thriller qui sort le roman du cadre étroit la littérature Y.A pour nous plonger résolument dans un récit destiné à un public plus mature. Nous n'avons plus l'impression de lire un livre pour jeunes adultes, mais un roman à l'intrigue policière et surnaturelle menée avec brio et dont les éléments distillés avec parcimonie nous tiennent en haleine de bout en bout.

Même l'histoire d'amour entre Nora et Patch est loin d'être idyllique. Elle est nimbée de mystère, entachée de non-dits et de nombreux secrets, pervertie par la jalousie de l'une et l'incompréhension de l'autre. Une romance qui devient plus adulte à l'image du récit et la rend donc beaucoup plus intéressante.
Le roman se termine sur un cliffhanger insupportable qui promet une suite captivante.

En tout cas, après un premier tome en demi-teinte, Crescendo nous démontre que la série Les Anges Déchus avait besoin d'un peu de temps pour prendre son envol, c'est chose faite !

Bit-lit ! l'amour des vampires

Une étude intéressante du phénomène littéraire le plus important du moment.

Bit-lit ! l'amour des vampires
de Sophie Dabat

Editions : Les moutons électriques
Collection : La bibliothèque des miroirs
Sortie : le 26 novembre 2010

Grand format / 25 euros


Présentation de l'éditeur :

Vampires, loups-garous, fantômes et sorcières ont toujours été présents parmi nous. Effrayants, envoûtants, fascinants, ils tremblent désormais devant les arbalètes et les pieux d'humaines vulnérables qui les pourchassent sans pitié… Sans pitié ? Pas si sûr, car bien souvent, l'amour se noue entre créatures surnaturelles et fragiles mortels. En quelques années à peine, la bit-lit a dépoussiéré l'image des vampires et rendu au féminisme les honneurs qui lui sont dus. Les femmes occupent aujourd'hui le devant de la scène tandis que les monstres frissonnent de peur et de désir pour elles... Plongez avec nous dans cette étude d'un genre qui a su réunir lecteurs et spectateurs de tous âges pour les faire frémir à l'unisson.

Mon avis :

Enfin une étude sérieuse, poussée, qui décortique le phénomène littéraire qu'est la bit-lit avec minutie ! Sous-genre de l'Urban fantasy, la Bit-lit en a longtemps été le parent pauvre, jamais vraiment prise au sérieux, jusqu'à ce qu'une certaine Buffy débarque sur nos écrans télé et une étrange petite brune, savamment burnée, amoureuse des pingouins, du doux prénom d'Anita nous fasse tourner la tête !

Les recettes du succès ? Enfin des héroïnes fortes qui tiennent le devant de la scène, qui assument leur part de féminité jusqu'au bout des ongles. Des enquêtes violentes souvent proche du thriller horrifique mêlées à une romance et une sexualité totalement assumée.

Les ventes en librairie ne font que le confirmer, la bit-lit est un véritable phénomène sociétale qui a changé le visage élitiste de la fantasy. Qu'elle soit dédiée à un public jeune ( nous parlons plus facilement dans ces cas là de littérature pour jeunes adultes ou Young Adult ) ou à un public adulte, il est difficile de passer à côté de ces histoires où vampires, loups-garous, anges ou démons font partie du décor ! Et je n'ai qu'une chose à dire : tant mieux !

A l'instar d'Harry Potter, Les Anita Blake, Sookie Stackhouse ou Georgina Kincaid ont redonné le goût de la lecture à bon nombre de personnes et il serait impardonnable à l'heure actuelle de ne pas prendre au sérieux ces lectures qui ont fait longtemps sourire.

Que l'on soit d'accord ou pas avec les analyses de Sophie Dabat, l'étude a le mérite d'exister et il fallait oser ! Le travail est sérieux, extrêmement bien rendu et très agréable à lire. L'ouvrage en lui même est superbe et cerise sur le gâteau, nous pouvons y lire également un entretien avec Charlaine Harris et Kelley Armstrong.
Comme vous pouvez le voir, la couverture de Sébastien Hayez est magnifique et illustre assez bien le genre !

Il ne me reste qu'à remercier sincèrement Sophie Dabat pour son excellent travail et les éditions Moutons Électriques de l'avoir édité. Pari réussi !





Le Crépuscule des Vampires



Une second tome très réussi pour une série qui monte en puissance, vivement la suite ^^

Les chroniques des Gardella,
tome 2 :
Le crépuscule des vampires

de Colleen Gleason
City Editions

Sortie le 2 février 2011


Présentation de l'éditeur :

Héritière d'une longue lignée de Vénators, les fameux chasseurs de vampires, Victoria Gardella a été désignée pour perpétuer la tradition ancestrale. Cette lourde responsabilité la mène cette fois en Italie. Dans les rues sombres de la Rome du XIXe siècle, elle doit absolument neutraliser un vampire dont le pouvoir augmente démesurément en absorbant les âmes des morts. Accompagnée de Sébastien, un homme aussi séduisant que peu recommandable, Victoria affronte l'ennemi le plus redoutable que les Gardella aient eu à combattre au cours de l'Histoire. Et lorsqu'elle découvre qu'elle a été trahie, la chasseuse de vampires doit faire appel à un courage et une détermination sans limites pour tenter de survivre...

Mon avis :

Second volet des Chroniques des Gardella, Le Crépuscule des Vampires tient toutes ses promesses, après un premier tome réussi dont la principale fonction était de poser les jalons de l'univers particulier de Victoria Gardella.
Après les événements tragiques vécus en début de série, Victoria, veuve et vénatore* tente de reprendre goût à la vie et de mener à bien la tâche qui lui est maintenant dévolue.
Mais il lui faudra du temps pour récupérer. Après une année salvatrice de repos et de deuil, Victoria reprendra du service et sa nouvelle quête la mènera jusqu'en Italie où elle devra combattre un puissant vampire, affronter les fantômes du passé et regarder sa vie prendre un tournant radical et définitif …

Bien meilleur que le premier tome, le Crépuscule des Vampires est plus sombre et mieux construit. Ce qu'il perd en légèreté et fraîcheur il le gagne en émotion et la psychologie des personnages devient plus dense, plus fouillée. Victoria a changé mais ce n'est pas elle qui au final nous surprend le plus. Ce sont les héros qui la côtoient.
Sébastien, le débauché notoire rencontré précédemment, tient une place importante dans ce récit et le mystère qui l'entoure le rend plus fascinant et donc beaucoup plus intéressant. D'ailleurs, Victoria elle-même ne restera pas indifférente bien longtemps et leurs rapports seront ponctués de tension et de sensualité.
Maximilian, le vénatore et coéquipier de Victoria est la seconde surprise du livre. Nous avions déjà eu un aperçu de son caractère ténébreux, mais ici il prend toute sa place. Maître du jeu et malmenant Victoria autant que le lecteur, Max n'en devient pas moins touchant et troublant et à la fin, nous ressentons beaucoup de compassion pour ce personnage ambiguë dont le combat intérieur lui confère une aura de héros torturé totalement irrésistible.

Le final nous laisse un sentiment de grande tristesse et nous attendons la suite avec impatience, d'autant plus que les relations entre nos protagonistes risquent d'être plus que passionnantes.

En bref, une réussite pour un tome sensuel où l'action constamment présente est au service d'une intrigue bien menée qui ne laisse pas de place à l'ennui. Les personnages deviennent attachants et nous lirons leurs prochaines aventures avec beaucoup de plaisir.

* Venatore : Chasseur de vampires

samedi 12 mars 2011

La forteresse des Highlands

Première rencontre avec Kathleen Givens et à l'époque, ce fut une véritable révélation !


La Forteresse des Highlands
de Kathleen Givens
Éditions : J'ai Lu

Collection : Aventures et Passions

Sortie le 1er avril 2009


Présentation de l'éditeur :

La vie de Margaret MacDonald paraît toute tracée.
En tant que fille du laird, elle sait qu'elle épousera celui à qui elle est promise depuis l'enfance, puis qu'elle vivra à la cour du roi d'Angleterre. Cet avenir est bien différent de ce que lui a prédit une devineresse : " Il te faudra affronter des dragons, ma fille " Elucubrations de sorcière, sans doute. Pourtant, quand Margaret surprend son fiancé au lit avec sa meilleure amie, elle se rebelle.
Il a trahi sa confiance, elle ne l'épousera pas, quoi qu'en dise le roi ! Mais le destin va bouleverser son existence sous la forme d'une horde de Vikings sanguinaires, jusqu'à sa rencontre avec un immense guerrier celte à la chevelure d'or. Celui dont lui avait parlé la devineresse...

Mon avis (chronique écrite en 2009) :

C’est la première foi que Kathleen Givens est traduite en français, et « j’ai lu », en choisissant de nous faire connaître ce nouvel auteur talentueux (elle a gagné un RITA Awards en 2003) a eut du flaire !!

Nous sommes ici en 1263, sur la côte ouest de Écosse, principalement occupée par les clans chargés de gérer, protéger les terres et chasser les envahisseurs. Pour une fois, les ennemis de l'Écosse ne sont pas les Anglais (ennemis coutumiers des Highlanders), mais les troupes du Roi de Norvège et surtout les vikings résidant dans les Orcades, regroupement de 67 îles situées entre la Norvège et le nord de Écosse

Cette période de l’histoire de Écosse faite de massacres perpétrés sur de nombreuses années est totalement inconnue en France, il nous faut donc plusieurs pages avant de comprendre les tenants et les aboutissants des tractations entre clans et de repérer les différents protagonistes.

Margareth est une femme forte, bien de son époque, qui n’inspirait qu’à se marier, non pas par amour (ce n’était pas vraiment le genre de l’époque), mais pour l’honneur de son clan et de sa famille. Gannon, moitié viking, moitié irlandais, est un guerrier sans terre ni fortune, mais puissant, froid et ténébreux.

Les méchants ont une très forte personnalité, et les personnages secondaires sont tout aussi passionnants.

Le récit est plein de fureur et de passion. Il est dur de lire les massacres perpétrés par les Vikings, et beaucoup de personnes meurent. Mais c’est la vie de l’époque, il n’y a donc pas de place pour le larmoyant, même si beaucoup de passages du livre sont poignants. La peur qu’inspire l’envahisseur est palpable et magistralement bien retranscrite.

L’histoire d’amour entre Margareth et Gannon se lit du bout des lèvres, comme un chuchotement. Et au milieu de cette violence, chaque regard discrètement échangé, chaque parole murmurée paraissent encore plus intime et enivrante.

Vous aurez compris, donc, que ce livre est une belle réussite, sa lecture est passionnante, et il est difficile de s’en défaire après l’avoir refermé. Je vous le conseil vivement !!

lundi 7 mars 2011

L'Etreinte de l'aube

La suite des Ailes de la nuit, du très très grand Kleypas !

La famille Hathaway, tome 2 :
L'Étreinte de l'aube

de Lisa Kleypas

Éditions : J'ai Lu
Collection : Aventures et Passions
Sortie le 2 mars 2011


Présentation de l'éditeur :

Une romance douce et passionnée, personnifiée par un couple d’exception !
Recueilli par les Hathaway dans son enfance, le jeune gitan Merripen a toujours caché son amour pour la seconde fille de la famille, Win. Cette dernière, fragile et invalide suite à une grave maladie, quitte la ville pour être soignée dans une clinique. Lorsqu’elle revient, tout bascule : la passion qui couvait entre les deux jeunes gens explose, menaçant leur famille, leurs destins… et jusqu’à leurs vies.

Mon avis :

Second volet de la série sur la famille Hathaway, l'histoire de Merripen et Winnifred est pleine de cette passion désespérée qui rend certains livres inoubliables. Dès le premier chapitre vous savez que vous allez passer un moment de lecture intense qui vous laissera dans un état second, impossible de penser à autre chose que ce que vous venez de lire tellement vous avez vécu le récit dans ses moindres détails.
L'auteure réussit le tour de force de vous projeter dans l'histoire, sensations comprises, vous imprégnant jusqu'au bout des ongles de cet amour fusionnel entre nos deux protagonistes.

Merripen et Winnifred s'aiment depuis longtemps, passionnément, mais tandis que la première ne cherche qu'à vivre pleinement cet amour, le second le fuit, incapable de se sentir à la hauteur de ce qu'on attend de lui.
Merripen reste profondément ancré dans son passé, cet enfant rom blessé, dressé à tuer, abandonné par les siens et finalement récupéré, soigné et adopté par la famille Hathaway. Dès lors, il est persuadé qu'il est incapable d'aimer cette femme comme elle le mérite.

Quand Winnifred part en France pour être soignée de son affection pulmonaire, souvenir de la scarlatine contractée quelques années plus tôt, elle a dans l'espoir de devenir une femme enfin normale, capable de vivre une vie d'épouse et de mère. Bien sûr celui avec qui elle souhaite partager sa vie n'est autre que son meilleur ami, le rom de la famille. Mais l'éloignement ne fera que renforcer l'obstination de celui-ci à éviter le bonheur et Merripen n'en deviendra que plus ténébreux, plus rude.

Après deux ans d'absence, quand Winnifred revient à Londres auprès de sa famille, la souffrance, la frustration et la cruelle vérité refont surface, jamais ils ne seront heureux séparés l'un de l'autre. La passion dévorante qui les anime sera aussi forte que leurs combats intérieurs, leurs résistances aussi douloureuses que leurs étreintes furtives dans les coins sombres. Les évènements qu'ils vont vivre vont furieusement les mettre à l'épreuve et les choix qu'ils devront faire changeront leur avenir à jamais.

Un roman brillant, touchant et captivant qui met en scène des personnages secondaires tout aussi attachants que nos deux protagonistes. Le plaisir de retrouver Cam et Amélia, héros du premier tome, en chefs de famille sensibles ; les deux petites sœurs, Poppy et Beatrix qui font leur entrée dans le monde ; Léo le grand frère qui loin d'être encore guéri de la mort de sa bien aimée a repris goût à la vie et surtout aux taquineries, ce qui donne des échanges plutôt cocasses et humoristiques avec la préceptrice de la maison.

Il est évident que nous conseillons aux lecteurs tentés par cette saga de commencer par le premier opus, Les ailes de la nuit, car les personnages et l'histoire prennent place dans celui-ci.

Un très grand moment de lecture, peut-être le meilleur roman de l'auteure à ce jour !

dimanche 6 mars 2011

L'Enfant du guerrier

Peut mieux faire !

L'enfant du guerrier
de Denise Lynn

Editions : Harlequin
Collection : Les Historiques

Sortie le 1er février 2011




Présentation de l'éditeur :

Angleterre, 1142. Lea, la fière et indomptable maîtresse de Montreau, refuse de s’unir docilement avec le nouvel époux que le roi veut lui imposer. Se remarier ? Jamais ! En revanche, elle est prête à tout pour empêcher l’armée royale d’annexer ses terres. A tout, même à renoncer à sa vertu en séduisant l’émissaire dont on lui a annoncé la venue. Si elle y réussit, et surtout si un enfant naît de cette étreinte, Montreau aura l’héritier providentiel dont Lea a besoin pour demeurer libre. Mais alors que la châtelaine se réjouit déjà de son plan, elle voit de nouveau s’assombrir son horizon : car l’émissaire tant attendu n’est autre que le ténébreux Jared de Warehaven, l’homme qu’elle a passionnément aimé jadis, le guerrier qui a allègrement piétiné son cœur au nom du devoir et de l’honneur…

Mon avis :

Voici une romance historique médiévale plutôt classique, avec son lot de non-dits, de quiproquos à l’arrière-goût de vengeance personnelle. La quatrième de couverture remplissant parfaitement son office, nous n’allons pas revenir sur l’histoire mise en place. Celle-ci offre de nombreux rebondissements, souvent prévisibles, mais qui du coup, évitent l’ennui à la lecture. Cependant, force est de reconnaître qu’il manque un brin de passion, un je-ne-sais-quoi qui caractérise un roman réussi.

Pourtant les ingrédients sont là : un contexte historique plaisant - un brin sauvage qui laisse place à l’imagination - deux protagonistes forts en tête, dont les échanges sont chargés de tension, des méchants machiavéliques, et une bonne dose de trahison. Mais voilà, nous n’arrivons pas à nous émouvoir pour les héros et du coup, nous restons à la surface, incapable d’entrer totalement dans le récit. Est-ce dû au livre lui-même, au style de l’auteur ? Peut-être. Mais le fait est que les parutions étant nettement supérieures ailleurs, nous devenons, peut-être, un peu difficiles.

Une romance qui ravira sûrement les passionnées du genre, mais qui manque singulièrement d’originalité. Dommage.

samedi 5 mars 2011

L'Amant Révélé

Et hop ! c'est au tour de Butch d'entrer dans la danse ^^

La confrérie de la dague noire, tome 4 : L'Amant Révélé
de J.R. Ward

Édition : Milady
Sortie le 3 décembre 2010


Présentation de l'éditeur :

Butch O'Neal est un battant de nature. Il a eu la vie dure, c'est un ancien flic et il est le seul humain autorisé à rester dans le cercle très fermé de la confrérie. Et pourtant il veut s'enfoncer encore plus dans le monde des vampires et s'engager dans la guerre contre les Eradiqueurs. Il n'a rien à perdre. Son cœur appartient à une vampire femelle, une aristocrate de toute beauté qui est largement hors de sa portée. S'il ne peut l'avoir elle, au moins il peut se battre au côté de ses frères...


Mon avis :

Quatrième volet de La Confrérie de la Dague Noire, L'Amant révélé est consacré à Butch. Le bien aimé humain, ex-flic, qui vit au sein de la Confrérie sans vraiment en faire partie. D'ailleurs, tout le problème est là. Il n'est qu'un humain qui vit au crochet d'une bande de guerriers vampires pleins aux as. Il ne possède rien qui ne lui soit offert par ses nouveaux amis et sa sensation de malaise ne fait que grandir quand il constate qu'il n'a rien à donner à celle qu'il aime, Marissa.
Rencontrée lors du premier opus, Marissa est une noble, membre de la Glymera et l'ex shellane de Kholer. Leur rencontre avait été explosive, mais voilà, depuis, Marissa refuse de revoir Butch.

Persuadé que son refus relève du dégoût de sa condition (d'humain et d'assisté), il tombe plus profondément dans sa dépression alcoolisée. En sortant du Zéro Sum, Butch défend un civil attaqué par des éradiqueurs. L'enfer se déchaîne alors et il se retrouve acculé, torturé, jusqu'à sa rencontre avec l'Omega qui scelle son destin de façon définitive. Seuls Marrissa et Visz, son co-locataire et meilleur ami, parviendront à le ramener vers la lumière.

Si l'histoire de Zsadist avait été profondément poignante, celle de Butch n'en reste pas moins touchante, et ce, pour plusieurs raisons. Premièrement, sa nature. Humain au milieu d'êtres surnaturels, constamment mis à l'écart de l'action pour sa fragilité, Butch est tout de même un homme fort et dominant qui a du mal à accepter d'être mis sur la touche. En toute logique, il tente autant que faire se peut d'aider ses frères, mais son absence d'implication physique le mine. Il se sent inutile et honteux de profiter de la générosité de la Confrérie alors que son action est limitée.
Son intervention auprès du civil va changer sa vie de manière radicale et lui offrir une chance de changer cet état de fait. Sortir de sa condition humaine pour intégrer pleinement la société vampire dont il se sent si proche sera son salut, sa rédemption, et lui permettra de faire la paix avec son passé, sa famille.

Sa relation avec Marissa est belle mais elle est totalement occultée par ses liens avec Visz et c'est la seconde raison pour laquelle ce récit est si atypique et particulier. Au final, on se demande si la véritable histoire d'amour n'est pas là, entre ses deux mâles si différents et en même temps si proches. L'on se surprend à attendre le moindre dialogue, leurs échanges étant ponctués d'ambiguïté, de chaleur et de tristesse. De l'émotion en barre et c'est la gorge serrée que nous suivons l'évolution de leur relation. Bien sûr, l'histoire de Butch et Marissa a un épilogue heureux, mais nous ne pouvons nous empêcher de penser à celui qui reste sur le carreau, dont le désespoir nous chagrine et nous touche.
Le cinquième tome lui est consacré, gageons que L'Amant délivré (paru en février 2011) sera tout aussi captivant.

vendredi 4 mars 2011

Péchés Nocturnes

Une flopée de révélations pour ce huitième tome !

Péchés nocturnes
de Sherrilyn Kenyon

Collection : Crépuscule
Édition : J'ai lu
Sortie le 3 décembre 2010


Présentation de l'éditeur :

Danger St. Richard fait partie des Chasseurs de la Nuit depuis la Révolution française, lorsque tous les siens ont péri. Mais c'est bientôt la sédition au sein de leur équipe. Ses amis, Marco et Kyros, se révoltent contre Artemis et Acheron qu'ils accusent de jouer un double jeu. Ils exhortent Danger à les rejoindre pour venir en aide aux Démons qu'ils combattaient jusque-là. C'est alors que paraît Alexion, dont la mission consiste à éliminer les Chasseur fêlons. Alexion est un exterminateur immunisé contre tout sentiment, indifférent à la souffrance d'autrui. Il ne connaît que son devoir et son honneur, et même les plus sanguinaires le redoutent. Contre toute attente, Danger va tomber éperdument amoureuse de cette créature implacable.

Mon avis :

Un tome un peu à part dans la série des Dark-Hunters puisque cette fois-ci, il n'y a pas de jeunes filles en détresse à sauver, ou de chasseurs de la nuit à libérer.
Il est question principalement de sédition au sein des dark-hunters et Acheron en est principalement la cible. Les mystères qui entourent le leader des chasseurs amènent inexorablement à maintes questions, comme ses capacités nettement supérieures à celles de ses acolytes ou ses origines soigneusement cachées.
Aussi, Ach envoie son fidèle protecteur, celui qui règle les mutineries et tue les chasseurs qui sont passés du côté obscur , parmi les loups.

Alexion est au service d'Acheron depuis des millénaires, sa loyauté est sans faille et seule compte la protection de son maître. Il ne ressent aucune émotion, étant coupé du monde physique depuis longtemps. Pourtant, quand il se retrouve aux côtés de Danger St. Richard pour mener à bien sa mission, il n'est pas indifférent aux charmes de la chasseuse. Avec l'aide de Danger, il tentera de ramener les chasseurs fêlons dans le droit chemin, et apprendra peut-être, à aimer de nouveau.

Parenthèse appréciée dans la série, ce tome permet de faire la lumière sur la manière dont les chasseurs de la nuit ont été créés, et surtout sur les raisons qui ont poussée Artémis à donner une seconde vie à ces valeureux guerriers victimes d'injustice face à la mort. Nous nous doutions évidement que la déesse n'était pas un parangon de vertu et que l'avenir des mortels n'était pas sa seule motivation, mais avoir la preuve de sa cupidité nous permet enfin de comprendre les liens qui l'unissent à Acheron.
En parlant du chef, le voile se lève un tout petit peu sur ce qui a été sa vie et surtout, sur ce qu'il est, même si les réponses à nos questions amènent encore d'autres interrogations.

L'histoire de Danger et Alexion est jolie et donne lieu à des scènes sensuelles et touchantes, mais il manque peut-être ce brin de passion exaltée qui fonctionnait si bien avec les autres couples.

Un tome indispensable pour qui suit et veut comprendre la logique de la série, dont le principal intérêt se trouve non pas dans la romance qu'il met en scène, mais surtout dans l'intrigue et les informations qu'il dispense.

Kitty au Capitole



Un second volet encore meilleur que le premier !

Tome 2: Kitty au Capitole
De Carrie Vaughn

Editeur : Pygmalion
Collection: Darklight
Sortie le 9 février 2011


Présentation de l'éditeur :

"Lorsqu’on est devenue célèbre grâce à une émission de radio - et loup-garou, accessoirement -, on préfère être entendu plutôt que vu, vous me comprenez certainement. Mais voilà, maintenant que j’ai été invitée à témoigner devant le Sénat sans aucun moyen d’y échapper, mon visage a été retransmis sur tous les écrans de télévision du pays. Comme si je n’avais pas suffisamment d’ennemis ! Parmi les nouveaux venus, la reine vampire de la ville et un député plus que religieux... Mes ennuis ne font que commencer..."


Mon avis :

Le premier opus, Kitty et les ondes de minuit, nous avait déjà laissé bonne impression, une nouvelle héroïne de bit-lit plutôt sympathique, relativement différente de ses semblables même si elle a la même faculté à s'attirer une tonne d'ennuis à la minute.
L'essai est transformé avec brio puisque ce second tome est encore meilleur que le premier !
Kitty, qui est devenue une animatrice radio nomade depuis son combat avec son ancien alpha, est convoquée à Washington pour témoigner au Congrès devant le Sénat des Etats-Unis sur la véracité et l'existence des êtres surnaturels, comme les loups-garous. Son émission de radio étant diffusée sur des ondes nationales, Kitty s'est fortement exposée et récolte forcément ce qu'elle a semé.
Son séjour à Washington ne sera pas de tout repos …

C'est avec beaucoup de plaisir que nous avons retrouvé Kitty, cette louve à mi chemin entre Mercy et Anna qui n'aspire qu'à la tranquillité et qui, pourtant, s'insurge contre toute forme d'injustice. Ce qui la mettra souvent en danger. D'un tempérament curieux (rien d'étonnant pour une animatrice radio) elle est impulsive et agit sans réfléchir. Sous ses airs de femme indépendante, c'est pourtant une louve craintive qui garde profil bas et prend la fuite face au danger. C'est cette ambiguïté, ce combat perpétuel entre l'envie de se faire toute petite pour ne pas être remarquée, et celui de paraître forte et déterminée qui nous la rend si attachante. Ce n'est pas une grande gueule musclée comme le sont souvent les héroïnes du genre, mais simplement une femme comme vous et moi qui n'a pas eu beaucoup de chance. A la différence, que c'est un loup-garou. Certes, cette particularité lui donne un avantage, mais loin d'être une femelle dominante Kitty n'hésite pas à demander ou à attendre de l'aide quand elle est en difficulté. Irréfléchie oui, mais pas idiote non plus. Et j'avoue que c'est plaisant de retrouver une femme certes, combative, mais loin d'avoir la maîtrise nécessaire pour battre ses ennemis.

De nouveaux personnages apparaissent, tout aussi intéressants que dans le roman précédent et l'intrigue n'en devient que plus passionnante. Cette escapade au Sénat permet une critique acerbe de la société américaine, de sa politique puritaine et des méthodes pas toujours catholiques des membres du gouvernement. C'est bien écrit et les opinions de l'auteure transparaissent clairement dans le récit, ce qui confère à l'ensemble une certaine légitimité.

Une roman brillamment réussi, qui nous conforte dans l'idée que Kitty Norville est dorénavant une héroïne incontournable du petit univers de la bit-lit en France.


mercredi 2 mars 2011

Comment je suis devenue irrésistible !

Voici ma toute première chronique pour Onirik, celle grâce à qui Val m'a recrutée ^^
Séquence nostalgie !!


Comment je suis devenue irrésistible !
de Mindy Klasky

Éditions : Harlequin
Collection : Red Dress Ink
Sortie le 1er octobre 2009


Présentation de l'éditeur :

Regardons les choses en face, je suis très très loin d'être une séductrice ! Depuis que mon fiancé m'a plaquée pour une avocate londonienne ultra- sexy, ma vie sentimentale est même carrément au point mort. Et ce n'est certainement pas mon boulot de bibliothécaire sous-payé qui va me permettre de faire des étincelles ! Alors vous imaginez ma surprise quand, du jour au lendemain, l'un de mes collègues s'est mis à me couvrir de fleurs. Et ce n'est pas tout : dans la rue, les hommes se retournent sur mon passage et un quasi-inconnu a même été jusqu'à m'embrasser fougueusement sur le pas de ma porte ! Mais c'est seulement lorsque Jason Templeton, l'homme le plus beau et le plus intelligent du monde - et sur lequel je fantasme depuis un an sans le moindre espoir - m'a invitée à dîner que j'ai vraiment commencé à me poser des questions. Et si... Et si j'étais tout simplement devenue irrésistible ?

Mon avis :

Jane Madison est bibliothécaire. Ce n’est pas le métier le plus sexy du monde, mais elle en est fière. En bonne spécialiste de Shakespeare, elle met toute sa passion des livres et de la recherche au service de ses clients en général et de Jason Templeton en particulier, bel hidalgo, professeur d’histoire à l’université.

Jason est son "Petit Ami Virtuel", celui qui nourrit ses fantasmes, ses désirs de midinette et Jane espère secrètement passer du virtuel au réel, malgré ses cheveux en désordre, ses tâches de rousseur, ses lunettes et ses ongles rongés jusqu’à la moelle.

Mais voilà qu’un jour, après avoir emménagé dans sa nouvelle demeure, Jane tombe par hasard sur tout une collection de livres anciens de sorcellerie. Mue par la curiosité, elle lit une incantation à voie haute et réveille un "démon familier". C’est là que les ennuis commencent ...

Mêler la chick-lit au fantastique n’était pas une mince affaire, et l’on peut se demander si l’auteur n’a pas un peu trop regardé les soeurs Halliwell à la télé. Mais voilà, malgré l’invraisemblance des évènements... ça fonctionne. On se laisse facilement porter par cette histoire. Bien sûr, elle est centrée principalement sur Jane, mais les personnages secondaires qui gravitent autour de notre héroïne sont tout aussi intéressants et attachants. Du démon familier complètement gay, à la meilleure amie pâtissière, spécialiste des premiers rendez-vous ratés, on s’amuse à lire les péripéties de cette galerie de personnages quelque peu atypiques et déjantés.

Si l’histoire semble légère en surface, elle est plus sombre en réalité. En effet, Jane nous rappelle sans cesse que ses défauts sont les nôtres, que nous avons peut-être fait les mêmes erreurs, crus aux mêmes rêves, et que nous aussi nous nous sommes sûrement effacés un jour pour être aimé de la personne tant désirée. Défaut typiquement féminin que ce mimétisme tribal qui consiste à adopter de manière systématique les goûts et les couleurs de notre petit ami ... même si on les déteste.

Mindy Klasky relève ici un pari audacieux mais réussit. Ce livre drôle et émouvant à la fois vous donne l’envie de réunir vos copines, de boire des litres de thé et de manger un nombre inavouable de cookies aux pépites de chocolat ... mauvais pour la ligne, mais bon pour le moral.