Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

mardi 29 mars 2011

La fugitive des Bayous

C'est la première fois que je lis une romance historique de la dame, c'est classique, bien écrit, mais nous avons lu beaucoup mieux depuis.

La fugitive des Bayous
d'Heather Graham

Éditions : J'ai Lu
Collection : Aventures et Passions

Réédition sortie le 4 novembre 2009



Présentation de l'éditeur :

Ils avaient surgi dans la forêt silencieuse, comme venus de nulle part, armés de couteaux et de fusils, le corps bariolé de peintures. Tara tente de s’enfuir, mais les Séminoles se jettent sur elle…

Lorsque les yeux de leur chef, un guerrier chevauchant un superbe alezan, se posent sur la jeune femme, celle-ci éprouve un sentiment de malaise : les prunelles de l’Indien sont d’un bleu intense ! Elle a l’impression de le connaître ou de l’avoir déjà vu dans un cauchemar…

Mon avis :

Heather Graham est particulièrement connue pour ses romantic suspenses, mais la dame s’est aussi essayée à la romance historique dans les années 90, c’est donc une très bonne idée de la part de J’ai Lu de rééditer ses anciennes publications pour les nouvelles lectrices de romance que nous sommes.

Afin de fuir un destin tragique, Tara épouse Jarret McKenzie, un riche propriétaire de Floride, cette contrée sauvage et austère est mal connue de cette jeune Amérique qui tente de se faire une identité. Nous sommes en 1836 et les prémices de la guerre contre les indiens commencent à se faire sentir.

Arrivée dans sa nouvelle demeure, Tara devra affronter sa nouvelle vie sans peur et avec courage, car l’avenir s’annonce sombre, ce qui la conduira inexorablement à se remettre en questions et à combattre ses propres démons.

Si la première partie du livre est un peu ennuyeuse et souffre de la longue mise en place de l’intrigue, le reste du récit est plus attractif. Les éléments historiques largement développés par l’auteur nous prouve qu’elle maitrise parfaitement son sujet, et ces moments du récit sont particulièrement passionnants. L’histoire américaine, et notamment celle de la Floride et des indiens séminoles, est mal connue en France, aussi c’est un plaisir de se plonger dans ce passé cruel mais intéressant.

L’autre atout du livre se trouve dans les fabuleuses descriptions des paysages de la Floride qui montrent, encore une fois, qu’Heather Graham éprouve une grande affection et admiration pour cette contrée dont elle est originaire.

Les deux héros sont par contre d’un intérêt inégal. En effet, le personnage de Tara n’est pas le plus sympathique, et nous avons beaucoup de mal à nous attacher à cette héroïne bornée, pleine de préjugés que nous avons le plus souvent envie de gifler. A contrario, Jack est un homme fort énigmatique, un mâle alpha ténébreux, macho, donc terriblement séduisant. Partagé entre deux cultures, occidentale et séminole, il tente désespérément de rester neutre dans ce conflit qui fait rage et souffre beaucoup de la situation. Leur idylle est compliquée et passionnée, mais aussi cruelle et violente, à l’image des évènements qui se déroulent autour d’eux.

Même si ce n’est pas le roman du siècle, l’ensemble offre un agréable moment de lecture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire