Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

lundi 10 janvier 2011

Soeurs de Sang

Comme je viens tout juste de recevoir le tome 3 à chroniquer, il était temps de vous parler de cette saga de Richelle Mead (un auteur selon mon cœur). Vampire Academy fut une belle découverte, mais lisez plutôt ... ;-)

Vampire Academy
Soeurs de sang - T1
de Richelle Mead

Éditions Castelmore
Sortie le 8 octobre 2010



Présentation de l'éditeur :

Peut-on vraiment garder des secrets au
sein de la Vampire Academy ?

La Vampire Academy est en émoi. Dans ce lycée pour les vampires, les
rumeurs les plus folles courent sur les raisons de la fugue de Lissa et Rose.
Lissa et Rose ont toujours été inséparables : Rose doit repousser les
attaques des Strigoïs, vampires féroces et immortels, à l'encontre de son amie Moroï, une race de vampires mortels qui puisent leur magie de la terre. Qu'a-t-il bien pu leur arriver avant d'être ramenées de force ?

Mon avis :

Nous attendions la publication en France de la série Vampire Academy depuis un bon moment. En effet, tous les fans de Richelle Mead ne peuvent passer à côté de cette saga Young Adult, dont le premier tome Sœurs de Sang est paru le 8 octobre dernier. Nous en rêvions, Castelmore l’a fait et pour le lancement du label, quoi de plus percutant qu’un titre prometteur à la lisière de la bit-lit ? Car en effet, derrière le masque littérature pour jeunes adultes, se cache un récit profond, sensuel et sombre bien au-delà des maux adolescents que l’on rencontre classiquement dans le genre.

L’histoire de Rose et Lissa est atypique. Elles sont les meilleures amies du monde et sont liées de bien des manières. Rose est une gardienne, une Dhampir, mi-vampire mi-humaine dont le seul but est de protéger son amie. Lissa est une vampire de sang royal, une Moroï, une princesse destinée un jour à régner. Mais de qui les Gardiens doivent protéger les Moroï ? Des Strigoï, ces vampires passés du côté obscur en tuant leurs proies, avides de sang et sans âmes. Des êtres maléfiques qui tentent, doucement mais sûrement, de prendre le pouvoir. Les particularités et la fragilité de Lissa font de celle-ci une proie facile, Rose n’aura de cesse de veiller sur son amie, envers et contre tous …

Se plonger dans la lecture de ce premier opus sans a priori est difficile. En effet, l’on se dit facilement que l’on a encore à faire à une saga lambda vampirique pour ados, mettant en scène deux héroïnes qui évoluent dans une école spéciale. Autrement dit, rien de nouveau sous le soleil et la comparaison avec d’autres séries du même genre est facile. Cependant, passés les premiers chapitres, le doute n’est plus de mise. Le ton, l’originalité de l’histoire et le talent de l’auteure font de celle-ci une œuvre à part, loin des sentiers battus, au potentiel ravageur. Autant vous le dire tout de suite, vous serez incapable de refermer le livre avant la fin. Prenez vous une après-midi entière, sans être dérangé, sous peine de passer pour l’asociale de service, tellement que le moindre incident perturbant votre lecture risque de coûter cher à vos proches.

Il y a tout dans ce livre ! De la passion, de l’action, de l’humour mais aussi des héros aussi inaccessibles que ténébreux, le tout saupoudré d’intelligence et de quelques évènements tragiques suffisant à rendre le récit inquiétant.

Le personnage de Rose est passionnant, le récit à la première personne nous permet de la connaître intimement. Tout le talent de Richelle Mead réside dans sa faculté à mettre en exergue les sentiments de ses protagonistes. Il y a du Georgina Kincaid, dans cette héroïne. Elle nous touche plus que n’importe qui, parce qu’elle ne cache pas ses émotions. Forte et fragile, derrière cette façade de grande gueule dominatrice, c’est une jeune femme blessée, consciente du poids de ses responsabilités, qui a grandi beaucoup trop vite. Il y a de la mélancolie dans ce récit où l’insouciance n’a plus vraiment sa place.

Décidément, après sa série Succubus publiée par Bragelonne et Cygne Noir chez Milady, Richelle Mead nous prouve encore une fois qu’elle est un auteur incontournable de l’Urban fantasy.

2 commentaires:

  1. Superbe critique, je suis en tous points d'accord avec toi. J'avais peur de me lancer dans cette série dont tout le monde parlait, et je suis heureuse de ne pas m'être laissée avoir par mes préjugés ! Cette lecture est un délice. Hâte de lire le T3 !

    RépondreSupprimer
  2. merci ;-) ce fut vraiment une bonne surprise et j'attaque le tome 3 cette après-midi ! à mon avis, vous aurez ma critique très rapidement ^^

    RépondreSupprimer