Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

jeudi 6 janvier 2011

Le baiser du démon

Véritable coup de cœur de l'année 2010, Danny valentine est une héroine forte qui évolue dans un monde cyberpunk, où les religions monothéistes sont tombées pour faire place aux anciennes croyances.
Un premier tome coup de poing qui en fait une de mes meilleurs lectures bit-lit en 2010 !

Danny Valentine tome 1 :
Le baiser du démon
de Lilith Saintcrow

Editions : Orbit
Sortie le 2 juin 2010


Présentation de l'éditeur :

Danny Valentine – tempérament de feu et nerfs d’acier – est nécromancienne. Elle loue ses services au plus offrant et ressuscite les morts comme personne. Pourtant elle se serait bien passée de ce contrat avec Lucifer lui-même. Mais comment refuser, et espérer rester en vie ? Engagée pour tuer le fugitif Santino, démon de son état, Danny se voit affublée pour garde du corps d’un autre démon en qui elle n’a pas confiance, et de deux médiums. Cela dit dans cette affaire, ce n’est pas d’amis dont elle a besoin, mais plutôt d’un miracle. Car la dernière fois qu’elle a rencontré l’invincible Santino… elle a failli mourir !

Mon avis :

Avant toute chose, parlons de ce qui pourrait faire fuir le lecteur … Non ! L’histoire de Dante Valentine n’est en rien une pâle copie d’Anita Blake, loin de là !! Certes, elles ont la nécromancie en commun, sont toutes deux des héroïnes fortes en tête et irréfléchies, mais la ressemblance s’arrête ici. Le monde de Dante Valentine est fondamentalement différent de celui de notre exécutrice.

L’univers créé par Lilith Saintcrow est sombre et futuriste, nimbé d’un certain nihilisme plutôt novateur en bit-lit. Ce côté cyberpunk est réellement une bonne surprise et nous projette dans un monde où le chaos s’effleure du bout des doigts. L’Eveil a précipité la chute des Eglises monothéistes laissant la population dans un état d’incompréhension totale. La révélation des êtres surnaturels, ainsi que celle des psions (humains dotés de pouvoirs parapsychiques, comme la nécromancie par exemple), divise les peuples en catégories bien distinctes tâchant tant bien que mal de vivre ensemble ou de s’ignorer cordialement. Le dieu chrétien n’est qu’un dieu parmi tant d’autres et la pratique de la magie est monnaie courante. Croyances païennes se mêlent à l’utilisation de technologies futuristes et confèrent une certaine noirceur au récit.

Danny Valentine est un psion depuis la naissance. Son don de nécromancie en fait un être à part et redouté, même parmi ses semblables. Echappant de peu à l’esclavage (destin souvent réservé aux psions), son éducation dans une école spécialisée lui a permit de devenir une nécromante accréditée, une des meilleures du pays. Avec l’aide d’Anubis, son psychopompe (Anubis étant le dieu égyptien qui accompagnait les défunts dans le royaume des morts), elle ressuscite les morts pour le compte de particuliers ou du gouvernement. C’est une femme usée, fatiguée par la vie qu’elle mène et les épreuves traversées. Aussi quand un démon vient frapper à sa porte, armé jusqu’aux dents, pour lui annoncer que le Prince des Enfers lui-même souhaitait la rencontrer afin lui confier une mission, Danny sent le vent tourner. Ce sera peut-être son dernier contrat, le plus dangereux, mais comment dire non à Lucifer ? Dante sombrera dans les ténèbres et ses amis avec elle.

Haletant serait le terme qui qualifierait le mieux ce tome. Lilith Saintcrow nous balance dans cet univers sans préliminaires, brusquement, nous révélant le mode d’emploi qu’au fur et à mesure de l’intrigue et cette claque est plutôt jouissive. Le récit est parfaitement maîtrisé et nous entraîne dans une chasse violente et sans concessions. Et même si nous retrouvons les standards classiques du genre, ce livre ne ressemble à aucun autre. Laissez-vous tenter par Le Baiser du Démon, il est brutal et brûlant, mais terriblement bon …

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire