Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

dimanche 2 janvier 2011

L'Homme Maudit


Parce que cette série de Sherrilyn Kenyon est une saga phare de la romance paranormale, j'ai décidé de partager avec vous mes différents avis concernant les divers tomes.

Même s'ils sont de niveau inégal, ils n'en restent pas moins atypiques dans l'ensemble, puisque le monde créé par l'auteur est unique et passionnant.

Je commence tout naturellement par le premier tome, qui ne fait pas entièrement partie du monde des Dark-Hunters mais qui introduit agréablement leur univers. Ce n'est pas le meilleur de la saga, loin de là, mais il a eu tout de même la particularité de me faire passer un bon moment de lecture ^^









Dark-Hunters, tome 1 : L'Homme Maudit
de Sherrilyn Kenyon
éditions : J'ai Lu
Réédition
sortie le 25 août 2010



Présentation de l'éditeur :


Grace est sexologue. Pourtant, sa vie sentimentale est un désert, ce qui n'a rien de réjouissant quand on vient d'avoir vingt-neuf ans ! justement, pour fêter son anniversaire, Grace n'a pas hésité à ouvrir le livre magique de sa copine Selena et à invoquer trois fois à minuit Julian de Macédoine, condamné par les dieux de l'Antiquité à offrir à ses maîtresses le plaisir absolu. Ce n'est qu'une légende... Mais que fait cet homme beau à se damner et nu dans le jardin de Grace ? - Commandez et j'obéirai. Je suis à vous pendant un mois, lui déclare-t-il le plus sérieusement du monde. Grace doit se rendre à l'évidence. En guise de cadeau d'anniversaire, elle a eu droit à l'homme idéal ! Elle en tombe irrémédiablement amoureuse. Il n'a pas le droit d'aimer ? Qu'à cela ne tienne, elle trouvera le moyen de la libérer de son sortilège ! N'est-elle pas celle qu'il attend depuis deux mille ans ?

Mon avis :

Voici la première des rééditions les plus attendues du moment ! L’homme Maudit de Sherrilyn Kenyon marque le début d’une saga cultissime, précurseur du genre. Sans cette auteure atypique et son originalité foisonnante, la romance paranormale ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui.

Précédemment éditée par J’ai Lu dans sa collection Mondes Mystérieux, cette série a remporté un franc succès, largement mérité.
Puisant son inspiration dans la mythologie grecque, Sherrilyn Kenyon nous a offert des histoires poignantes, des héros puissants à la sensualité débordante et des heures de lectures haletantes rarement égalées.

Ce premier opus nous narre la rencontre quelque peu étrange de Julian de Macédoine et de Grace. Julian ne fait pas partie des Dark Hunters, mais son histoire pose les premiers jalons de ce que seront les prochains tomes. Il est un ancien général, commandant d’une armée de soldats élevés à la spartiate visant à bouter hors de leur territoire des Romains conquérants. Mais voilà qu’un jour, la jalousie de son frère le mène à sa perte et il se voit maudit pour l’éternité.Il ne mènera qu’une vie de servitude sexuelle pendant plus de deux millénaires.

Mais lorsqu’il est invoqué par une jeune et magnifique sexologue, il ne peut s’empêcher de se dire que cette fois-ci, les choses seront différentes, car Grace voit en lui l’homme avant de voir l’objet sexuel. Dès lors, une attirance fulgurante et dévastatrice naîtra entre eux et leurs destins s’en trouveront changés à jamais.

Écrit dans un style simple, sans fioritures, L’homme maudit se lit d’une traite sans que l’on puisse reposer le roman avant la fin. L’histoire, aussi improbable soit elle, est un pur délice nimbée de scènes torrides qui vous laisseront pantelantes. Mais elle est aussi remplie d’émotions car la relation des deux protagonistes est particulièrement touchante. C’est beau, envoûtant et l’impression de béatitude post-lecture vous collera longtemps à la peau.

A la fin de ce récit vous n’aurez qu’une envie, c’est de serrer le livre contre vous et de scander Julian de Macédoine, Julian de Macédoine, Julian de Macédoine , promis, je vous dirais un jour si l’invocation a marché … ou pas. Foi d’Elaura !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire