Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

dimanche 9 janvier 2011

L'Amant Ténébreux

J'en aurais mis du temps mais voici enfin mon avis sur le premier tome de mon obsession du moment La Confrérie de la Dague Noire ;-)

La confrérie de la dague noire, tome 1 : L'amant ténébreux
de J.R. Ward

Editions : Milady
Sortie en juin 2010


Présentation de l'éditeur :

Une guerre fait rage à l’insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs. Ces guerriers sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire. À sa tête, Kolher, leader charismatique et implacable… L’un de ses plus fidèles guerriers est assassiné, laissant derrière lui sa fille, une magnifique jeune femme, une sang-mêlé qui ignore tout de son destin. Et c’est à Kolher qu’il incombe de faire découvrir à Beth le monde mystérieux qui sera désormais le sien…

Mon avis :

Premier tome de La Confrérie de la Dague Noire, l'Amant Ténébreux introduit honorablement le monde passionnant inventé par J. R. Ward, où les vampires forment une société à la dérive et leurs principaux prédateurs dégagent une odeur de talc pour bébé.
Il fallait oser, JR Ward l'a fait et joue habilement avec les codes du genre pour créer un univers singulier et des personnages attachants. Même les méchants ont la parole et piquent notre curiosité.

Ce premier opus met en scène Kholer, guerrier implacable de sang royal qui refuse de monter sur le trône. Pourtant, les vampires n'ont plus de souverain et tant qu'il sera en vie personne ne pourra diriger à sa place. Mais l'héritage est lourd à porter et Kholer a le sentiment de ne pas le mériter. Il préfère combattre auprès de ses frères car tuer est la seule chose qu'il sache faire. D'un tempérament colérique et peu tourné vers la sympathie, il va pourtant accepter la tâche que lui a soumis son frère d'arme Audasz, avant de mourir : sauver Beth, sa fille qu'il a eu avec une humaine et l'aider à passer sa transition. Contre toute attente, Kholer tiendra parole et ira même jusqu'à accepter enfin sa destinée.

Malgré le classicisme de la trame de départ, l'on se rend compte rapidement que La Confrérie de la Dague Noire n'est pas une série comme les autres. Elle comporte différents niveaux d'intérêt tous plus importants les uns que les autres et tous menés d'une main de maître.
La mise en place de l'univers particulier, la présentation et l'évolution des différents protagonistes (dont les méchants), l'histoire d'amour et l'intrigue principale, rien n'est négligé et le tout est brillamment orchestré ! Et même si ce premier tome est marqué par la fameuse malédiction des premiers tomes (soit mise en place de l'intrigue et des personnages qui peut amener quelques longueurs), il n'en reste pas moins agréable à lire et surtout, il nous permet de faire connaissance avec les autres membres de la Confrérie qui auront chacun leur tome.

Un début de série qui laisse présager des histoires captivantes (et je confirme que le meilleur reste à venir) et surtout le point de départ d'une addiction totalement partiale et schizophrène qui vous pousse à montrer les dents, à loucher sur les TS Abercrombrie & Fitch et à mater des messieurs tout nus sur internet dans un groupe très privé (bisous aux copines lubriques). Y a du bon dans la folie !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire