Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

samedi 5 février 2011

La Volonté du Dragon

Une fantasy épique furieuse rédigée avec talent par un auteur qui, en plus, est fort sympathique, ce qui ne gâche rien ;-)

La Volonté du Dragon
de Lionel Davoust
Editions : Critic


Présentation de l'éditeur :

Une reine dont les yeux émeraude lisent l’avenir…
Un enfant-roi, passablement fou, gardien d’un savoir oublié…
Du déroulement de leur partie d’échecs pourrait bien se décider l’issue de la guerre…

Entre les derniers royaumes libres et les forces d’invasion de l’Empire d’Asreth se dresse l’imprenable Qhmarr, petit pays à peine sorti de l’ère médiévale. Gouverné par un roi trop jeune et un conseiller trop confiant, il ne devrait représenter dans le plan de conquête de l’Empire qu’une note de bas de page. Et alors que le généralissime D’eolus Vasteth s’emploie à négocier les modalités d’une reddition diplomatique, déjà, aux portes de la capitale, se presse l’implacable armada… La conclusion du conflit ne fait aucun doute. D’une manière ou d’une autre, Qhmarr passera sous pavillon asrien.
Pourtant, malgré la défaite annoncée, Vasteth découvre des dirigeants qhmarri inflexibles, prêts à confier le destin de leur nation à d’absurdes croyances ancestrales. À travers le défi lancé par l’enfant-roi, ce sont toutes les certitudes du généralissime qui vont se voir ébranlées, tandis que, sur la mer, les soldats meurent, simples pions sur un échiquier qui les dépasse…

Mon avis :

Seconde parution de la toute jeune maison d’édition Critic, La Volonté du Dragon est le premier roman de Lionel Davoust. L’auteur, déjà bien connu dans le milieu de la fantasy grâce à ses excellentes nouvelles (L’Impassible Armada pour ne citer qu’elle) nous offre ici un récit d’aventure, épique, particulièrement inspiré.

C’est l’histoire d’un navire le Volonté-du-dragon et de son équipage, fierté de l’empire d’Asreth, comme le reste de sa flotte, confronté à la tourmente de la guerre. Fort d’une technologie remarquable (les cristaux-vapeur), l’empire conquiert territoires sur territoires pour imposer l’unité. Mais c’est en voulant annexer le Qhmarr, que le général Vasteth va éprouver toutes les difficultés du monde pour mener à bien sa mission. En effet, l’affrontement ne se passera pas exactement comme prévu, et le prix de la victoire sera extrêmement élevé.

Très bien écrit, ce court roman est un formidable moment de lecture, le style de l’auteur, très fluide, n’étant pas étranger à cette sensation de plaisir. Bien que le déroulement de l’intrigue soit des plus classiques, il est intéressant de voir que Lionel Davoust joue sur deux plans de bataille.

Le premier en mer, avec le Volonté-du-dragon, magnifique navire doté d’une arme redoutable, en face, les simples bateaux à voiles du Qhmarr bénéficiant d’une certaine forme de magie et surtout de la foi de tout un peuple.

Le second, met en scène une confrontation captivante, plus psychologique entre le généralissime Vasteth et l’enfant-roi Qasul, symbolisant parfaitement l’idée que les soldats ne sont que des pions sur un grand échiquier (cf. la couverture)

En plus d’être plaisant, le livre en lui-même est un bel objet avec la magnifique couverture de Cyrielle Alaphilippe reflétant parfaitement l’esprit du roman. Nous y trouvons également des illustrations de Frédéric Navez représentant le Volonté-du-dragon.

Pour conclure, c’est une grande réussite !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire