Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

lundi 28 février 2011

L'Amant Furieux

Troisième tome de La Confrérie de la Dague Noire et certainement le meilleur de la série !

L'Amant Furieux
LA Confrérie de la dague Noire, tome 3
de JR Ward

Éditions : Milady
Sortie le 20 Août 2010


Présentation de l'éditeur :

Une guerre fait rage à l’insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs. Ils sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire.
Zadiste, ancien esclave de sang, est le plus effrayant des membres de la Confrérie. Réputé pour sa fureur intarissable, ce sauvage est craint des humains et des vampires. La terreur est sa seule compagne et la souffrance sa seule passion… jusqu’à ce qu’il tire une ravissante femelle des griffes des éradiqueurs. Tout pourrait changer, mais le guerrier est rattrapé par son passé et se sent glisser lentement vers la folie. Animé par un désir de vengeance, il fera tout pour protéger Bella de ses bourreaux et surtout… de lui-même.

Mon avis :

L'histoire de Zhadist est un peu à part dans la saga de JR Ward, il est le mal aimé, celui qui est craint, qui nous effraie tant par son physique que par sa capacité quasi nulle d'échanger avec ses semblables. Les pires rumeurs courent sur sa propension à tuer les prostitués dont il se nourrit, le croque-mitaine n'aurait pas meilleure réputation. D'ailleurs son jumeau l'avait qualifié de «détruit » dans le second tome.

Effectivement, à la lecture de son histoire, nous comprenons pourquoi ce guerrier vit replié sur lui-même. Une vie de douleur et de servitude, au point d'en oublier son identité et de n'aspirer qu'à la mort. Pourtant, sauvé par son frère, Zhadist survit et accomplit sa tâche au sein de la Confrérie sans rien demander. Seul le combat contre les éradiqueurs rythme sa vie. Sa rencontre avec Bella dans le volet précédent l'avait profondément bouleversé. Lui qui est incapable de sentiment, qui ne supporte aucun contact est pourtant subjugué par la beauté de la jeune femme. Il l'a veut, mais préfère ignorer ce besoin viscéral qui pourrait faire d'elle, sa shellane.
Pourtant, quand elle est enlevée par les éradiqueurs, il la cherchera désespérément, jour après jour, faisant de son sauvetage le pilier de sa vie, sa manière toute personnelle de lui montrer son amour. Il ira nettoyer son domicile, toucher ses bijoux, sentir ses coussins, comme si ces simples gestes le rapprochaient d'une normalité fantasmée, car il n'a jamais aimé, ni même été embrassé.
Et puis survient la libération, la réalité reprend sa place, les sentiments oniriques se font chair et lui rappellent l'être anormal et brisé qu'il est devenu.
Bella qui chérit ce mâle plus que tout au monde n'aura de cesse de le porter et de lui prouver qu'il a droit, lui aussi, au bonheur.

Un livre poignant, qui raconte comment l'amour peut triompher de tout, comment même une vie détruite et vouée à l'enfer retrouve, petit à petit, un peu de sa lumière. Un roman qui nous touche, plus que tout autre. L'histoire de Zhadist est sans conteste la plus belle que l'auteure ait écrit à ce jour.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire