Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

jeudi 7 avril 2011

Quand le danger rôde

La Communauté du Sud, tome 1
Quand le danger rôde
de Charlaine Harris


Éditions : J'ai Lu

Sortie le 17 août 2009


Présentation de l'éditeur :

Moi, Sookie Stackhouse, j'ai un faible pour les vampires. Et à La Nouvelle-Orléans, ce n'est pas ça qui manque. Le mien a débarqué dans le bar où je travaille un samedi soir. Comme j'ai la faculté de lire dans les pensées d'autrui, j'ai vite compris qu'il avait de gros ennuis : des chasseurs de vampires lui tendaient un traquenard. Ni une ni deux; je lui ai sauvé la vie. C'est ainsi que j'ai fait la connaissance de Bill Compton. Il est charmant, bien élevé ( il faut dire qu'il a été vampirisé en 1870 et que les Confédérés étaient des gentlemen).Il n'en reste pas moins un amateur , d'hémoglobine, et parfois je ne sais pas s'il me rassure ou s'il me terrorise. Surtout depuis cette vague de crimes en ville... Suis-je inconsciente ? On me dit qu'il n'y a pas d'avenir entre nous, mais moi je sens que notre équipe de choc va faire des étincelles.

Mon avis :

Il était peut-être temps pour moi de commencer à chroniquer cette saga tant aimée. J'ai pris mon temps comme rarement et il m'a fallu plusieurs relectures pour me décider.
Il y a des séries qui nous sont tellement familières qu'elles font partie de notre vie, de notre environnement, comme une évidence qui s'impose et nous restons toujours dubitatifs quand les multiples références que nous pouvons citer ne font pas écho chez les autres.

Généralement, après de grands moments de solitude où notre petite blague « Sookiesque » tombe à l'eau, nous réfléchissons au fait que oui, s'imprégner autant d'un univers est certainement la marque d'un grand talent. Après nous finissons par reconnaître que nous nous sentons bien seuls et nous commençons à chercher des personnes avec le même humour Sookiesque ou la même propension à fantasmer sur les vikings, mais ça c'est une autre histoire …;-)

Charlaine Harris sait comme personne donner le ton, dépeindre une ambiance et un univers particulier. Plus habituée au genre policier, elle va pourtant surprendre avec cette série d'urban fantasy qui ne ressemble à aucune autre, souvent imitée, jamais égalée.
Ses personnages sont toujours singuliers, d'une simplicité de façade car leur psychologie est bien plus complexe qu'elle n'y paraît.

Avec Sookie, l'auteure plonge ses lecteurs dans un réalisme presque anodin au fin fond de la Louisiane dans une bourgade où tout le monde se connaît, se côtoie, se jauge et où la moindre différence est aussi visible qu'un tsunami.
Aussi, quand nous apprenons que Sookie est télépathe et que les vampires ont fait leur coming out, on se demande où est l'erreur.
Mais non, il n'y en a pas, car l'auteure s'amuse avec les codes du genre pour mêler fantastique et politique et profite de sa plume pour décrire avec précision les maux américains de notre temps.
Le portrait est ravageur car entre fanatisme religieux, racisme et homophobie, la petite ville de Bontemps paraît comme un condensé de ce que l'Amérique fait de pire et pourtant, nous nous attachons à chacun de ces personnages, bons ou mauvais.

Ce premier tome n'est certes pas le meilleur de la série mais il pose les jalons du monde selon Harris et nous permet de faire connaissance avec les différents protagonistes.
Sookie peut apparaître comme un peu naïve mais, là aussi, ce n'est que le sommet de l'iceberg car la demoiselle est loin d'être aussi crétine. Elle subit depuis l'enfance sa différence sans jamais se défaire de son sourire de façade comme elle aime à le répéter sans pour autant être dupe de l'opinion des autres. Elle a un regard clair sur le monde qui l'entoure et même son amoureux de vampire (son premier vampire !) est loin de ressembler au prince charmant.

L'intrigue criminelle qui sert de background au roman est plutôt bien menée sans être exceptionnelle, mais elle est d'une importance cruciale car elle va grandement influencer la psychologie de notre héroïne et le ton de la série.

Bref, si vous ne connaissez pas encore cette saga ou si vous avez vécu sur une autre planète et que vous n'avez jamais vu un seul épisode de la série True Blood, n'hésitez pas à vous immiscer dans la vie des habitants de Bontemps, l'ennui est rarement au programme ! Moi en tout cas, je suis fan ^^

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire