Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

mardi 14 janvier 2014

Le Hobbit : La désolation de Smaug





Synopsis :

Les aventures de Bilbon Sacquet, paisible hobbit, qui sera entraîné, lui et une compagnie de Nains, par le magicien Gandalf pour récupérer le trésor détenu par le dragon Smaug. Au cours de ce périple, il mettra la main sur l'anneau de pouvoir que possédait Gollum...

Mon avis :

Un second volet trépidant après un premier opus réussi, mais qui n'avait pas fait l'unanimité, autant dire que Peter Jackson était attendu au tournant.
Pari réussi, plutôt deux fois qu'une même, tant La désolation de Smaug fourmille de bonnes idées et de prouesses techniques.
Les puristes critiqueront peut-être les choix scénaristiques, mais qu'importe, l'essentiel est présent et les rajouts servent le film avec brio, n'en déplaise à certains. 


Pour ceux qui connaissent l’œuvre de Tolkien, certaines scènes étaient très attendues : la rencontre avec Beorn, Thranduil et la descente de la rivière en tonneaux et bien sûr, l'affrontement avec Smaug. Pas de déception, le tout est magnifiquement mis en scène avec une petite déception tout de même pour le passage des nains chez Beorn, la fameuse présentation de la troupe, deux par deux, n'étant pas présente. Cependant, quelques informations glanées ici ou là nous laissent présager que la version longue nous réservera quelques surprises, croisons les doigts pour que cette scène culte figure parmi les rajouts. 


Les rajouts, parlons-en : c'était le point qui aurait pu tuer le film en quelques minutes s'ils n'avaient pas été aussi judicieusement pensés. En effet, revoir Legolas (non présent dans le livre) était un véritable plaisir, d'autant plus que les références au Seigneur des anneaux sont légion et donnent un sourire complice aux spectateurs. L'arrivée d'une nouvelle héroïne, Tauriel, campée par une Evangeline Lilly convaincante, n'est pas une mauvaise idée en soi et permet d'introduire un soupçon de romantisme assez inattendu, même si l’œuvre en elle-même n'en avait pas spécialement besoin. Je vais peut-être me faire des ennemis, mais je n'ai jamais pensé qu'une présence féminine était indispensable pour que les petites filles aiment un film ou puissent s'identifier aux héros. 



Autre point positif, nous pouvons enfin voir ce que fait Gandalf pendant que les nains traversent Mirkwood. En effet, il était souvent frustrant dans le livre, écrit du point de vue de Bilbon, de ne rien savoir de la confrontation de Gandalf avec le Nécromancien. Le cinéma nous l'offre enfin. Cette scène est plutôt époustouflante et promet une suite dantesque. 


Vous l'aurez compris, La Terre du Milieu a retrouvé son mojo avec ce volet plus sombre, plus violent, mais également plus exaltant. Rendez-vous en décembre 2014 pour un épilogue qui s'annonce martial, la bataille des cinq armées, menée par un Peter Jackson particulièrement doué pour les scènes de guerre, risque fort de nous achever. Vivement !



Fiche Technique

Le Hobbit : La désolation de Smaug
Film néo-zélandais et américain de Peter Jackson
Genre : Fantastique, aventure
Durée : 2h41mn
Avec : Martin Freeman, Richard Armitage, Ian McKellen...
Date de sortie : 11 décembre 2013

4 commentaires:

  1. Entièrement d'accord avec ton avis !! ^^
    Des rajouts très utiles et appréciables =)

    RépondreSupprimer
  2. Je pense que le deuxième a aussi reçu un meilleur accueil, car il n'a pas à essuyer les plats 1°) de la surprise de l'adaptation très enjolivée, 2°) de l'annonce de trois volets !
    Ce n'est effectivement par l'ajout de Tauriel qui me dérange, mais celle de la romance. Sans oublier les nains laissés de côté, chose complètement aberrante quand on sait que la réussite de l'aventure tient aux liens forts entre eux :/
    Sinon je trouve Smaug très réussi, en plus il a la voix de Benedict Cumberbatch (Sherlock, série UK)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La romance ne m'a pas dérangée plus que ça et a même réussi à me surprendre, j'ai trouvé ça mignon, mais pas forcément indispensable. Pour les nains laissés de côté, j'étais assez perplexe également, mais je me dis qu'ils auront forcément un rôle à jouer du coup, dans l'épilogue. Jackson avait bcp enjolivé la trilogie du Seigneur des anneaux également, et pourtant, je n'ai rarement vu une adaptation aussi réussie, il a entièrement ma confiance :) Pour Smaug, il est juste parfait *_*

      Supprimer