Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

mardi 30 octobre 2012

22 Britannia Road

 
22 Britannia Road
d'Amanda Hodgkinson 

Editions : Belfond
Collection : Littérature étrangère
Sortie le 18 octobre 2012


Présentation de l'éditeur :

Séparé par la guerre, un couple se retrouve après sept années d’absence. Loin de la Pologne, dans cette petite maison anglaise du 22 Britannia Road, parviendront-ils à reconstruire leur foyer ?
À s’aimer de nouveau alors que chacun porte en lui un très lourd secret ? Émouvant et poétique, un premier roman plein de charme par l’une des nouvelles voix de la littérature féminine.


Mon avis :

Premier roman d’Amanda Hodgkinson, 22 Britannia Road est un récit émouvant qui parle avant tout de sentiments. À travers le destin d’un jeune couple polonais séparé par la guerre, l’auteur nous montre que les ravages de celle-ci ne sont pas que dans les champs de bataille. Que les non-dits peuvent détruire autant que les horreurs dont nous pouvons être les témoins.
Janusz et Silvana s’aiment pourtant, avant que ce conflit mondial ne débute, avant que l’engagement du jeune homme le porte vers d’autres lieux laissant sa femme et son jeune fils livrés à eux-même. Pendant sept ans, ils vont vivre l’enfer. Sylvana va connaître l’exode, la faim et seul son incroyable instinct de survie va les sauver, Aurek et elle.
En 1946, exilé en Angleterre, Janusz espère beaucoup de ses retrouvailles. Faire venir sa femme et son fils dans un nouveau pays pour se reconstruire, loin d’une Pologne dévastée, est le seul moyen de continuer sa vie.
Mais en sept années, beaucoup de chose se sont passées, et cette vie de famille tant rêvée est entachée par les secrets et un malaise grandissant. La guerre a laissé des traces indélébiles, sans parler de cet enfant qui ne reconnaît pas son père et qu’il appelle l’Ennemi.
Persuadé que seul le temps et le silence apaisent les mœurs, le couple tente de vivre leur quotidien, jusqu’à ce que la vie, le hasard ou quelques lettres cachées, viennent faire exploser cette parodie de paix et les oblige, tour à tour, à se livrer.
22 Britannia Road n’est pas qu’un simple roman d’histoire, il évoque le déracinement, l’amour, la survie, mais également questionne sur notre capacité à pardonner. Car comment se reconstruire après sept années de souffrance ? Loin des siens, en faisant abstraction de ce que l’un et l’autre a pu subir, supporter ou désirer ? Comment s’aimer à nouveau, quand la vie vous a autant changé ?
Dans un style simple, mais non simpliste, accompagné d’une évidente poésie, l’auteur nous touche avec ses personnages attachants dont les voix s’entremêlent de manière troublante. Une très belle découverte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire