Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

dimanche 12 octobre 2014

Elementary



On ne compte plus les différentes adaptations de Sherlock Holmes tant le personnage est devenu une icône extrêmement populaire, autant d'un point de vue littéraire que cinématographique. Le petit écran a également fait la part belle au détective et disons-le tout net, nous avons tous l'impression qu'il nous appartient un peu.
Si la créature de Sir Conan Doyle a eu de multiples visages, certains nous ont plus marqués que d'autres et les faveurs du public se tournent naturellement vers Benedict Cumberbatch qui campe un Sherlock hallucinant dans l'adaptation anglaise de Steven Moffat. Pourtant, s'il y a une autre adaptation télévisée qui mérite également notre attention à l'heure actuelle, c'est bien Elementary, qui est loin d'être le mouton noir annoncé et attendu par les fans et les critiques.


 Certes, la série est très différente de sa consœur britannique, mais loin d'être une critique, cela est à mes yeux un atout majeur : pourquoi refaire la même chose sur un autre continent ? Et c'est là justement la force de cette adaptation, Elementary s'affranchit des conventions et des adaptations antérieures pour nous offrir un show novateur, intelligent et très addictif, autant pour sa qualité scénaristique pour que pour son interprétation, car avouons-le, Jonny Lee Miller est plus vrai que nature en Sherlock et Lucy Liu est excellente en Watson, qui, même s'il a changé de sexe, est presque plus proche de l'œuvre originale que son contemporain anglais (sens du détail très accru, remarques assassines, humour très décalé...).


 Alors oui, le terrain de jeu de notre détective, toujours très british je vous rassure, est à présent new-yorkais, mais il n'a pas changé sa personnalité. Il est toujours aussi sarcastique, pédant, brillant, mais aussi très drôle et très touchant dans sa manière de gérer ses différentes addictions, que ce soit celle liée à l'héroïne ou aux affaires criminelles.


 Le reste du casting est tout aussi excellent, que ce soit Aidan Quinn en Capitaine Gregson, ou l'incroyable Rhys Ifans en Mycroft Holmes, tous participent pleinement au plaisir que j'ai à suivre cette série.


 Cela dit, les allusions à l'œuvre d'origine sont tout de même nombreuses, au-delà de la personnalité de nos deux protagonistes, le générique en lui-même est déjà une apologie à part entière. 


Et puis il y a les divers clins d'œil, comme la passion de Holmes pour les abeilles qu'il élève sur le toit de son immeuble ou ses entraînements quotidiens avec sa canne. En bref, je ne peux que vous conseiller de regarder cette série qui a su dépasser mes attentes à plus d'un titre ; je suis presque à la fin de la saison 2 et je n'ai jamais été déçue. Tâchez de lui donner une chance, en évitant la comparaison avec sa consœur britannique, car aucune comparaison ne peut-être faite, tant sa liberté de ton et son audace en font une œuvre à part entière.

6 commentaires:

  1. J'étais au départ peu convaincue par cette idée, mais finalement je me retrouve très tentée... Je n'entends que des bons échos, et j'ai hâte de m'y mettre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors ? tu as tentée ? merci pour ton commentaire en tout cas ;)

      Supprimer
  2. J'étais assez réfractaire. Le trailer de la première saison, où Holmes affirme que, parfois, il déteste avoir raison, me laissait dubitative. Puis par curiosité, je m'y suis mise. Il m'aura fallu quelques épisodes pour accrocher, mais ensuite, je les ai enchaînés à la vitesse de l'éclair. Je ne suis pas à jour, mais j'ai très envie de la reprendre.

    J'aime l'alchimie entre les deux personnages principaux. N'étant pas une grande connaisseuse de l'œuvre de Conan Doyle, je ne peux juger de la fidélité de la série. En tout cas, elle se regarde avec plaisir, c'est à la fois drôle, intéressant, et émouvant. Holmes a quelques réflexions plutôt marquantes, dont une qui m'a inspiré un article, c'est dire !

    Je suis heureuse de voir que d'autres personnes voient Elementary d'un bon œil. J'ai beau aimer Sherlock, Elementary a de grandes qualités. Très bel article :).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ;) donne moi le lien de ton article, je suis curieuse du coup :p

      Supprimer
    2. J'ai rattrapé mon retard dans la saison 2, je suis fin prête à accueillir la saison 3. Avec grande impatience.

      Voici le lien vers mon article : http://diversesetavariees.wordpress.com/2013/11/15/ours-is-an-era-of-distraction/ :).

      Supprimer
  3. Elementary est une série que j'affectionne beaucoup. C'est vraiment très proche des livres écrits par des britanniques. N'ayant que 12 ans, je lis beaucoup de livres d'Agatha Christie, Conan Doyle... J'aime beaucoup cette série, et je ne m'en lasse pas, elle est très ... vivante dans mon esprit !
    Je conseille vivement Elementary.

    RépondreSupprimer