Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

vendredi 10 juillet 2015

Le journal perdu de Bram Stoker

Le journal perdu de Bram Stoker
Elizabeth Miller et Dacre Stoker

Éditions : J'ai Lu
Sortie : le 6 octobre 2012



Présentation de l'éditeur :

La récente découverte d'un journal intime appartenant a Bram Stoker a bouleverse ce qu'on croyait savoir du père de Dracula. Prises entre 1871 et 1881, ces notes captiveront aussi bien les inconditionnels de ce chef-d’œuvre que les amateurs de littérature gothique. 
Méticuleusement retranscrit et étudié, ce texte offre un aperçu nouveau et intrigant de la nature complexe de l'auteur, de ses pensées et du développement de son style. Assisté par une équipe de chercheurs, Dacre Stoker et Elizabeth Miller ont habilement fait correspondre le contenu de cet ouvrage avec son travail ultérieur, plus particulièrement Dracula. Curiosités, songes et anecdotes : la genèse d'un homme et d'un mythe fascinants.

Mon avis :

Arrière-petit-neveu de Bram Stoker, Dacre Stoker, s'était déjà fait connaître en publiant Dracula L'immortel, suite directe du Dracula de son illustre grand oncle. Ici, ce sont les carnets intimes et de travail de Bram qui ont été retrouvés et édités. Ils contiennent beaucoup d'anecdotes et diverses pensées de l'auteur, mais l'ensemble est rendu sans âme véritable et l'on finit par s'ennuyer en cours de lecture. De plus, nous aurions aimé trouver, dans les textes, le travail de recherche et d'écriture du fameux Dracula, hors celui-ci se résume à quelques pauvres lignes, en tout cas, dans cet ouvrage.
Une déception donc, qui est d'autant plus grande quand on connaît les œuvres de l'auteur et la minutie de son écriture. Ce journal perdu n'est vraiment pas à sa hauteur.

2 commentaires:

  1. J'étais intriguée en voyant le titre dans ton billet, mais je vais passer à côté du livre alors : il y a peu de chances que cela me plaise à moi non plus.

    RépondreSupprimer
  2. Franchement, j'ai été déçue. Alors après peut-être que tu y trouveras ton compte, mais moi j'en attendais bien plus en fait.

    RépondreSupprimer