Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

mardi 7 juillet 2015

Real

Fight for love
Tome 1 : Real

de Katy Evans

Éditions Hugo
Collection New Romance
Sortie le 1er octobre 2014



Présentation de l'éditeur :

Star de la ligue underground, Tate Remington est un boxeur à l'animalité exacerbée dont le pouvoir de séduction rend folles toutes les filles autour du ring. Depuis qu'il a croisé son regard, la seule femme à laquelle il pense, celle qu'il a choisie, c'est Brooke, ancienne athlète de haut niveau qui, suite à un accident, s'est reconvertie dans la thérapie sportive. Mais pour que leur histoire devienne bien réelle, Remington devra dévoiler à Brooke les aspects les plus sombres de sa personnalité bipolaire... Deux caractères forts qu'un désir charnel intense, pur et obsessionnel consume. Une histoire d'amour sous tension et des personnages d'une rare complexité.

Mon avis :

 Tout commençait pourtant si bien... un joli visuel de couverture, un mâle alpha qui évolue dans un univers peu exploité en romance (celui de la boxe), une héroïne reconvertie en kinésithérapeute après une blessure qui l'a empêchée de briller dans la carrière sportive qui lui était pourtant promise, bref, cela avait l'air si prometteur, comme ça, de loin. Et puis j'ai commencé à lire... et le monde s'est écroulé autour de moi... Le temps passait si lentement. Après avoir eu l'impression pénible d'avoir gravi l'Everest, je me suis rendue compte que je n'avais lu qu'un seul chapitre. Et là, ce fut le drame. J'ai compris que Katy Evans et moi ne serions jamais amies.
Les raisons ? Elles sont multiples : une héroïne insipide qui passe son temps à baver sur son employeur comme si elle sortait tout juste d'un couvent et n'avait jamais rencontré de spécimen mâle avant Riptide ; adieu la psychologie des personnages, c'est tellement mieux de dire à chaque page qu'on aimerait se faire prendre par ce fabuleux beau gosse qui fait fondre toutes les femelles à 100 km à la ronde ; Brooke est un kiné, ça il n'y a pas de doute vu que nous avons régulièrement droit à un cours complet d'anatomie jusqu'aux cellules épithéliales de Riptide, qui sont bien évidemment splendides (elle a sûrement vérifié au microscope hein!).
L'intrigue, quant à elle, est somme toute assez basique et aurait pu être beaucoup mieux exploitée. Mais les atermoiements de l’héroïne agacent tellement qu'il m'a été impossible d'entrer dans l'histoire pour en apprécier les possibles qualités. Le seul véritable atout de ce livre reste le héros qui est, malgré tout, attachant. Et encore, il aurait mérité un meilleur traitement.
Pour conclure, l'ensemble fut une torture à lire, mais l'envie de continuer la série persiste, je dois avoir besoin d'un psy.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire