Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

dimanche 8 septembre 2013

Billet du dimanche : Ma vie, mon oeuvre ?


L'automne se profile doucement, mais sûrement, et parfois, c'est l'occasion de mettre en place de nouveaux projets. Quand la quarantaine commence à pointer le bout de son nez, on fait parfois un bilan de sa vie, de ce que nous avons réalisé de bien, de moins bien, de nos erreurs, de nos regrets, mais surtout de la liste de nos envies. Car oui, ce n'est pas parce que le nombre 40 arrive à grands pas que l'on doit renoncer, au contraire, c'est l'envie qui devient le principal moteur de notre vie. 

Souvent, le bilan est lourd à porter. Car nous nous rendons compte que le temps est passé trop vite et que les aléas de la vie ont quelque peu brisés nos élans de cœur, nos souhaits les plus secrets, ceux que l'on garde au fond de nous comme un carburant essentiel pour supporter les nombreux hivers, parfois trop longs.

Et puis on voit aussi ce que l'on a construit, une famille, de nombreux diplômes qui, à défaut de nous avoir apporté une sécurité dans l'emploi, nous ont procuré une solide culture générale, bref, une vie, qui même si elle n'était pas parfaite, reste la nôtre. Pourtant, il y manque quelque chose. Oui, ces petits souhaits dont je parlais plus haut. Car, on a beau palier et tenter de calfeutrer, ils refont toujours surface. Et puis nous changeons, évoluons, mûrissons, et nos souhaits d'hier ne ressemblent pas toujours à nos souhaits d'aujourd'hui. 


Prendre des décisions importantes est difficile. Changer d'emploi, changer de vie, se lancer dans un projet dont l'issue est incertaine, demande une sacrée dose de courage. C'est pourtant parfois nécessaire pour continuer à avancer. Alors, où trouver ce courage ? Où trouver l'inspiration et la force herculéenne qu'une telle entreprise demande ? Pas forcément dans son entourage propre, car certaines décisions ne sont pas toujours comprises. 

Aussi étrangement que cela puisse paraître, mon moteur, c'est vous. Vous qui m'accompagnez au quotidien ici ou sur Facebook. Vous qui partagez vos joies et vos peines à mes côtés. 
Et puis il y a ceux que l'on admire en secret (ou pas ^^) et pour qui nous ne sommes qu'un spectateur anonyme. Ces gens pour qui nous ressentons une certaine admiration et qui, par leurs actions ou leur vitalité, sont un moteur. Je parle bien sur des acteurs, des auteurs, des artistes en général dont nous chérissons les œuvres. 
Lisa Kleypas me réconcilie toujours avec la romance et l'amour, elle est mon baume hebdomadaire et je voue un culte à ses romans. Tom Hiddleston me fait vibrer, pas uniquement parce qu'il est beau comme un dieu, mais parce qu'il est talentueux, bosseur et droit. C'est mon rayon de soleil quotidien, un artiste courageux et surtout généreux. Shakespeare m'a fait aimer le théâtre classique comme personne n'avait réussi à le faire avant lui. Il m'a fait réaliser que je n'étais pas sotte à une époque où personne ne croyait en moi. Superman est le premier amour de ma vie, celui qui a fait palpiter mon petit cœur de gamine avec ses gros muscles et sa gueule de premier de la classe. Loki est le côté sombre de ma conscience, que je chéris autant que sa lumière, car elle me permet de ne pas sombrer dans la folie. 


Autant d'hommes, de femmes, de personnages qui ont fait partie de notre vie, qui ont croisé nos routes et qui ont eu, à un moment où un autre, une influence sur ce que nous sommes. 

Ce billet du dimanche doit vous paraître bien étrange. Il est pourtant le fruit de plusieurs mois (voir années) de réflexions. Car accepter de changer et de tourner des pages n'est pas choses faciles. Cette année, sera sous le signe du changement pour moi. Changement professionnel à 180°, laissant derrière moi quasi dix années d'expérience dans l'insertion professionnelle pour me consacrer à l'enseignement et l'écriture. Vous savez, ces petits souhaits qui vous titillent ? et bien pour moi, il est temps de les réaliser. Aussi, j'aurais besoin de vous, de votre soutien. Ce que j'entreprends, je le fais aussi pour ma fille que je ne vois qu'une heure par jour en moyenne, et quasi jamais pendant ses vacances. Le temps passe trop vite et je perds de précieuses heures loin d'elle.
Vous me verrez parfois douter, peut-être pleurer face à la difficulté. Et pour une fois, je demanderai juste que l'on s'occupe un peu de moi. La communion fait la force et c'est votre présence à mes côtés qui m'aidera à dépasser mes peurs.

Are you ready to assemble ?


9 commentaires:

  1. J'ai lu le billet du dimanche que tu as écrit et je me suis retrouve aussi dans tous ce que as dit. J'adore (re)venir chaque sur ta page de Facebook et lire tes articles ici pour le moment de paix et retrouver un petit coin ou je sens bien. <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es chez toi ici ma belle, tu t'y installe quand tu le souhaite ^^ et merci pour ton soutien au quotidien <3

      Supprimer
  2. Courage ma belle, ce que tu t'apprête à faire est dur, mais ça en vaut la peine. Tu vas douter, tu n'auras surement pas beaucoup de soutien de tes proches (je connais ça, crois moi) mais tu pourra venir nous trouver pour combler tout ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci déjà pour ta précieuse aide et je n'hésiterai pas à venir vous solliciter pour un coup de pied au derrière ou une épaule compatissante ;)

      Supprimer
  3. Envisager le changement est une chose, se lancer en est une autre. Courage, tu vas y arriver ! (Et à l'occasion, je n'hésiterai pas à pousser) :)

    RépondreSupprimer
  4. Le changement n'est pas facile mais tu y arriveras et je serais pour te remonter le moral ou pour tr filer un coup de pied au fesse. Bisous ma belle. Méli

    RépondreSupprimer
  5. Le plus dur est de prendre la décision de le faire et de faire le premier pas pour commencer. Ensuite, ça se fait "presque" tout seul. ;) Je te souhaite que tout aille pour le mieux.

    RépondreSupprimer
  6. Comme tu dis, ça demande une sacrée dose de courage et de volonté, et ça tu n'en manques pas. Je te souhaite le meilleur <3

    RépondreSupprimer