Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

lundi 6 août 2012

Rebelle

Un joli film même si c'est loin d'être le meilleur des studios Pixar à ce jour.


Rebelle
Film d'animation de Mark Andrews et Brenda Chapman

Sortie le 1er août 2012




Synopsis :


Depuis la nuit des temps, au cœur des terres sauvages et mystérieuses des Highlands d’Ecosse, récits de batailles épiques et légendes mythiques se transmettent de génération en génération. Merida, l’impétueuse fille du roi Fergus et de la reine Elinor, a un problème… Elle est la seule fille au monde à ne pas vouloir devenir princesse ! Maniant l’arc comme personne, Merida refuse de se plier aux règles de la cour et défie une tradition millénaire sacrée aux yeux de tous et particulièrement de sa mère. Dans sa quête de liberté, Merida va involontairement voir se réaliser un vœu bien malheureux et précipiter le royaume dans le chaos. Sa détermination va lui être cruciale pour déjouer cette terrible malédiction. 

Mon avis :

Dernier film des studios Pixar, Rebelle marque un tournant dans l'histoire de l'animation, en effet, il est le premier film à avoir une femme comme personnage principal, sans forcément qu'il y ait de prince charmant à la rescousse.


Pour l'occasion, place à l’Écosse et à son histoire. Le récit se situe au Moyen Âge, à l'époque où la paix entre les clans ne tenait qu'à un fil ou … à un mariage.
Merida est une princesse fougueuse, plus attirée par les longues chevauchées que par la broderie. Fille du roi Fergus et de la reine Elinor, elle ne rêve que de liberté et les codes de la cour l'ennuient profondément, au grand désespoir de sa mère qui la prépare depuis sa naissance à tenir le rôle qui est dévolu à toutes les femmes de haut rang de l'époque, créer des alliances entre les clans.
Révoltée par ces traditions barbares où le mariage n'est qu'une association, Merida prend la décision de changer son destin en faisant fi des conséquences...

Magnifique film en 3D qui fait la part belle aux paysages d’Écosse, Rebelle est largement à la hauteur de nos attentes, si ce n'est la trame un peu complexe pour un jeune public. En effet, le scénario tourne autour de la notion de destin et des décisions que l'on peut prendre et leurs conséquences. Le film est conseillé aux enfants à partir de 6 ans, mais il n'est pas certain que le niveau de réflexion d'un enfant de cet âge lui permette d'appréhender toutes les subtilités de l'histoire.
Néanmoins, il y a assez d'action et d'éléments comiques pour le tenir en haleine bien que quelques longueurs se fassent sentir.

Dans tous les cas, Rebelle reste un très beau film, superbement servie par une 3D impressionnante et une musique, signée Patrick Doyle, qui fait honneur aux origines du compositeur Écossais.
Un beau moment de cinéma donc, où la beauté mystique des Highlands est parfaitement rendue, au point que l'on n'a qu'une envie en sortant de la salle, prendre un billet sans retour pour ses terres sauvages et poétiques. Une réussite, même si ce n'est pas le meilleur film de Pixar à ce jour.


2 commentaires:

  1. Pour ma part je suis un peu déçue... Par rapport aux derniers Pixar il y a de grands moments de moralisme ! Même si l'animation est, effectivement, extraordinaire.

    RépondreSupprimer
  2. En effet, la morale me fait penser aux Disney classiques, et c'est vrai que ça marque une différence également avec ce qu'à fait Pixar à ce jour. Sur le coup, ça ne m'a pas choquée plus que ça, je suis restée focalisée sur le fait que ma fille de 5 ans et demi avait du mal à saisir l'essentiel de l'histoire lol Mais à bien y réfléchir, le fait que Merida soit quelque peu punie par son attitude est en effet très moralisateur. Peut-être que Disney a eu un peu trop la main mise sur ce projet.

    RépondreSupprimer