Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

mardi 6 mars 2012

L'épouse de Lord Mackenzie

L'épouse de Lord Mackenzie
de Jennifer Ashley
Éditions J'ai Lu / Collection Aventures et Passions
Sortie le 1er juin 2011
Format Poche / 312 pages / 6,50€


Présentation de l'éditeur :

A dix-huit ans, Isabella a bravé l'autorité parentale pour épouser lord Mackenzie, peintre passionné dont elle est devenue la muse. Pourtant, lasse des libations exagérées de son mari, elle a fini par le quitter. Trois ans plus tard, elle revient vers Mac pour l'avertir qu'un inconnu vend des toiles sous son nom. S'il prend l'affaire à la légère, Mac ne cache pas à Isabella qu'il est prêt à tout pour la reconquérir. Mais, lorsque le mystérieux faussaire sort de l'ombre pour s'en prendre à elle, Mac réalise qu'il pourrait bien la perdre une fois encore et, cette fois, pour toujours... 




Mon avis :
Après un fabuleux premier tome consacré à Ian Mackenzie, héros autiste et troublant, il était tout naturel de passer à l’avant dernier de la fratrie, l’artiste peintre de la famille, le magnifique Mac Mackenzie.

Marié depuis quelques années à Isabella, il vit pourtant séparé d’elle depuis 3 ans. Mac n’était pas un bon mari. Il buvait beaucoup, passait trop de temps avec ses amis de débauche et quittait le domicile sans prévenir dès que l’envie lui prenait de visiter ou peindre une capitale européenne. Un artiste à la recherche constante de sensations indispensables à son génie. Or, le jour où Isabella, ne supportant plus ses frasques, le quitta, il comprit alors que le whisky et les voyages ne pourraient jamais remplacer le seul et unique amour de sa vie.
Sobre depuis, Mac tente de continuer sa vie et de peindre malgré son manque flagrant d’inspiration. Son talent l’a quitté en même temps que sa femme et dès que celle-ci le recontactât pour l’informer qu’un faussaire sévissait sous son nom, Mac saisit cette superbe opportunité pour reconquérir sa muse.

Jennifer Ashley a un talent certain pour créer des héros masculins d’une telle intensité que beaucoup paraissent bien pâles à leurs côtés. Il était évident qu’après Ian Mackenzie, le reste de la fratrie serait tout aussi fascinante.
Mac est un homme hors du commun, fidèle à son épouse malgré leur séparation. Imprévisible, prêt à tout pour la femme qu’il aime, c’est un passionné. Avec les Mackenzie, tout est dans l’excès, pas de demi mesure ni de relations tièdes, leur amour est inconditionnel, brûlant et sans réserve… mais loin d’être facile à vivre.

L’histoire de Mac et Isabella est belle, puisque nous ne vivons pas les étapes (furtives en ce qui les concerne) de la cour, mais plutôt l’évolution de leurs sentiments et la manière dont ils vont se reconquérir l’un l’autre. C’est troublant et d’une incroyable sensualité.

Essai transformé pour l’auteur qui nous offre une romance intense, différente et qui ne fait que confirmer tout son talent. Une petite chose encore, sachez qu’après la lecture de ce roman, vous ne regarderez plus la crème fouettée du même œil…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire