Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

samedi 5 janvier 2013

Super-héros et Philo

Super-héros et Philo
de Simon Merle

Éditions : Bréal
Sortie : Le 3 septembre 2012


Présentation de l'éditeur :

Le monde des Super-héros est brutal, coloré, fantaisiste... Nous sommes tous, quelque soit notre âge, fascinés et pris dans la toile de ces récits imaginaires. Mais pourquoi y voir matière à réflexions philosophiques ?

Les Super-héros, malgré leurs super-pouvoirs, sont vulnérables et sont le reflet à peine déformé de l espèce humaine. À travers leur double identité, ils incarnent à la fois l’humain, avec toutes ses faiblesses, et une perfection physique et morale, qui tend vers le surhumain.

Ils sont un miroir grossissant dans lequel nous pouvons contempler notre condition et nous interroger : qui sommes-nous ? Quel est notre devoir ? Que peut-on espérer ? Le détour par la fiction est parfois nécessaire pour faire tomber le masque et affronter les problèmes qui nous préoccupent dans la réalité. Ainsi, à travers l exemplarité du super-héros, c est finalement notre humanité que nous essayons de comprendre et notre monde que nous survolons.
 
Mon avis :
 
Quand un professeur de philo s’intéresse de près aux super-héros, cela donne un livre de 111 pages bourré de pop-culture certes, mais également de notions philosophiques de base relevant du programme de Terminale. Ce flirt improbable est pourtant une grande réussite.

Simon Merle nous prouve que les super-héros ont des choses à nous apprendre, sur nous-même, mais également sur le monde dans lequel nous vivons.
En décortiquant le mythe de ces personnages hors du commun sous l’angle de notions bien distinctes telles que : la grandeur, l’identité, la responsabilité ou la justice, l’auteur nous démontre la pertinence d’une telle entreprise, qui, même sous couvert d’une affinité certaine de fan et de geek, n’en reste pas moins un essai de philo très sérieux.
En effet, ne peut-on citer Pascal quand on sait que ce qui fait la force d’un super-héros, ce sont surtout ses qualités morales, sa générosité ou son esprit de justice plus que ses qualités physiques ?
Ne peut-on penser à Nietzsche et son aphorisme n°150 « Autour du héros, tout se fait tragédie » (Par-delà le bien et le mal) quand on voit Spider-Man renoncer à l’amour de sa vie pour la consacrer à l’humanité, ou la solitude de Batman ?

Simon Merle nous offre une étude passionnante qui pousse à la réflexion et qui nous conforte dans notre idée que les super-héros sont porteur de valeurs majeures que peu de héros de la littérature peuvent se targuer de véhiculer.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire