Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

vendredi 18 novembre 2011

The Last Station



Synopsis

Après cinquante ans de mariage, la comtesse Sofya Andreïevna, épouse aimante et dévouée de Léon Tolstoï, voit son monde s'écrouler soudain sous ses pieds. Au nom de sa nouvelle religion, le célèbre écrivain est en effet prêt à renoncer non seulement à son récent titre de noblesse, mais aussi à ses biens et à sa famille, décidé à terminer ses jours dans la pauvreté, l'austérité et la chasteté.

Sofya Andreïevna qui a dédié sa vie à cet époux extraordinaire, lui a donné treize enfants et a même copié Guerre et Paix à six reprises de ses propres mains, découvre avec horreur les agissements du fidèle disciple Chertkov qui essaie de convaincre le grand Tolstoï de modifier son testament en laissant les droits de ses romans au peuple Russe plutôt qu'à sa famille ! Aussi indignée que révoltée et blessée, la comtesse se bat férocement contre ce qui constitue à ses yeux une insupportable injustice vis-à-vis d'elle et de ses enfants. Tout empire quand la passion qu'elle met à rappeler à son époux, les années, les difficultés et surtout leur amour, sert davantage le dessein de Chertkov et conforte Tolstoï dans son désir de simplicité, d'authenticité et de paix. 

Mon avis

100 ans après la mort de Léon Tolstoï, Michael Hoffman s’intéresse à la fin de vie de l’écrivain russe en adaptant le roman biographique The Last Station de Jay Parini à l’écran.

La chose était osée et le réalisateur s’en sort avec les honneurs puisque plus qu’un film cérébral, Tolstoï, le dernier automne (The Last Station) est également un drame romantique qui met parfaitement en scène la relation tumultueuse entre Tolstoï et sa femme.
L’écrivain, continuellement tiraillé entre ses idéaux politiques et son amour pour sa compagne Sofya Andreïevna, prône l’amour et en même temps compromet le sien et le bonheur de sa famille en les déshéritant pour être en accord avec sa doctrine.

C’est justement là la force du film, puisqu’il est effectivement question d‘amour dans celui-ci. Que ce soit l’amour de sa femme dévouée qui tente par tous les moyens de sauver l’héritage familiale ou de celui de Chertkov en disciple fanatique qui influence l’écrivain pour des raisons pas toujours très claires, le sentiment amoureux est la clé de voûte du film. Est-ce pour servir la doctrine et donc le peuple russe ou a des fins plus personnelles ?
Toujours est-il que ce triangle fonctionne à merveille et donne lieu à des échanges et des affrontements passionnés, le tout servi par de très grands acteurs. Christopher Plummer est très émouvant dans son portrait de l’écrivain, pas toujours à la hauteur des évènements. Helen Mirren  est énorme dans son interprétation d’une Sofya révoltée et suscite une empathie immédiate de par sa force mais également ses imperfections.

Et puis il y a Valentin Bulgakov, jeune secrétaire particulier et admirateur de l’œuvre de Tolstoi qui découvre, au fil des évènements, à quel point le message de son maître peut-être dévoyé. Interprété par un James McAvoy toujours très juste, Valentin se retrouve dans la tourmente du conflit familial. L’histoire adopte d’ailleurs son point de vue et c’est à travers ses observations que l’on vit ce drame complexe mais intense.

En jouant sur le registre tragico-comique et malgré une réalisation parfois un peu académique, Michael Hoffman nous offre une vision fascinante et réussie de la fin de vie du célèbre écrivain, mais également un film très touchant qui n’a pas eu le succès qu’il mérite.

NB : A noter qu’il est impératif de le voir en version originale, puisque la version française est une véritable catastrophe et désert totalement le film


Fiche Technique

Film britanique de Michael Hoffman
Sortie le 8 décembre 2010
Durée : 1h52 mn
Genre : Drame, Biopic
Avec : Christopher Plummer, Helen Mirren, Paul Giamatti, James McAvoy ...

2 commentaires:

  1. Je ne connais pas du tout mais ton avis me donne envie de découvrir cette œuvre :)

    RépondreSupprimer
  2. En VO j'insiste :p Mais j'ai vraiment été agréablement surprise par ce film, à voir, vraiment !

    RépondreSupprimer