Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

dimanche 16 février 2014

Rendez-vous chez Tiffany

Rendez-vous chez Tiffany
de James Patterson

Edition : Archipoche
Sortie le 6 avril 2011


Présentation de l'éditeur :

Jane a 8 ans. Ses parents ont divorcé et elle vit à New York avec sa mère, Vivienne, célèbre productrice de Broadway qui collectionne les amants et n'a guère de temps à lui consacrer. Sauf le dimanche, en fin d'après-midi, quand, après avoir goûté au St. Regis, elles vont faire un tour chez Tiffany, le célèbre joaillier.
Pourtant, Jane ne se sent jamais seule. Elle possède un vrai ami en la personne de Michael, même si elle est la seule à le voir et à l'entendre. Sorte d'ange, Michael est son confident. Hélas, les amis imaginaires, ne sont pas éternels. Un jour, il leur faut partir. C'est ce qu'explique Michael à Jane au soir de son neuvième anniversaire. Il ajoute qu'elle ne sera pas triste puisqu'elle ne se souviendra pas de lui...
Vingt-trois ans ont passé. Enfant boulotte, Jane est devenue une jeune femme séduisante, et une scénariste de talent. Sa vie privée est cependant un désastre. Un jour, elle croise Michael dans les rues de New York. Tel qu'en son souvenir, il n'a pas changé. Va dès lors pouvoir naître entre eux une histoire d'amour... forcément unique, forcément magique.

Mon avis :

Plus habitué au registre du roman policier à suspense, James Patterson ne nous déçoit pourtant pas avec cette très jolie romance, qui flirte avec le surnaturel. L'idée de base est déjà très belle et originale. En effet, qui n'a pas rêvé de voir son ami imaginaire, compagnon fidèle de notre enfance, se matérialiser devant nous et pouvoir enfin le prendre dans nos bras ?
Après tout, il est l'être sur lequel nous avons pu compter pendant nos nuits agitées de cauchemars, celui à qui nous confions tous nos secrets, nos espoirs et nos chagrins. Finalement, il est le seul qui nous voit comme nous aimerions être vus... C'est ce qui arrive justement à Jane.
Jane a un ami imaginaire formidable, un ange gardien qui répond au doux prénom de Michael. Il est toujours là Michael, même quand sa mère l'ignore ou lui fait des réflexions blessantes sur son physique. Elle l'aime et elle sait qu'elle est aimée en retour.
Mais voilà, la nuit de son neuvième anniversaire, elle est obligée de le quitter, car les amis imaginaires ne sont pas éternels, ils ne sont là que pour accompagner les enfants un temps et après, ils doivent partir pour les laisser grandir. Habituellement, quand les amis imaginaires disent adieu aux enfants qu'ils accompagnent, ces derniers ne se souviennent plus de cette amitié particulière... sauf Jane.
Pour des raisons inconnues, Jane n'a jamais oublié Michael. Trentenaire accomplie professionnellement et socialement, elle peine pourtant à trouver l'âme sœur... jusqu'à ce qu'elle croise Michael dans la rue totalement par hasard. Il n'a pas changé, il est toujours lui, aussi incroyable que cela puisse paraître, et cette fois, elle n'a pas l'intention de le laisser partir...

Un tendre moment de lecture, plein d'émotions et de tensions, car l'histoire de Jane et Michael n'est pas aussi rose qu'elle peut paraître. Le roman flirte également sur le registre de l'incompréhension familiale, ce qui donne à l'ensemble un ton doux-amer qui nous fait vaciller du rire aux larmes, sans jamais décrocher. C'est beau et le tout vous colle un sourire niais sur le visage qui embellit durablement votre journée. 
Àlire au coin du feu ou sous la couette, avec un bon thé et des étoiles plein les yeux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire