Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

lundi 13 avril 2015

50 nuisances d'Earl Grey

Cinquante nuisances d'Earl Grey
de Fanny Merkin

Éditions Milady
Collection Romans poche

Sortie le 23 janvier 2015




Présentation de l'éditeur :

Comme le hasard fait bien les choses, Anna, étudiante naïve aux mensurations idéales, a rencontré un homme incroyablement riche, divinement mystérieux, et délicieusement plus âgé qu’elle. Depuis, elle passe son temps à soupirer et à se mordre la lèvre inférieure.
Surmonter les cinquante nuisances d’Earl Grey ne sera pas une mince affaire. Entre son admiration sans bornes pour le groupe Nickelback, son insupportable penchant pour le goût de la Bud Light et sa singulière addiction au BDSM (Bardes, Dragons, Sorcellerie et Magie), Anna n’est pas au bout de ses surprises… et vous non plus.


Mon avis :

Que l'on ait aimé ou pas la maintenant très célèbre saga de E.L. James, force est de reconnaître que cette parodie (publiée par Milady peu de temps avant la sortie du film, un heureux hasard ?) met parfaitement en lumière les faiblesses de l'histoire d'origine. Enfin, si l'on peut parler ainsi puisque 50 nuances de Grey est déjà une fan fiction du Twilight de Stephenie Meyer à la base.

Le fameux Earl Grey nous apparaît presque sous son vrai visage, c'est-à-dire un brin psychopathe, et Anna est un clone de Bella. Pour le coup, c'est très raccord et on ne peut reprocher à l'auteur d'avoir fait parfaitement ses devoirs. Au-delà, l'humour utilisé fait rarement mouche, mis à part quelques petits moments qui font sourire, mais nous sommes loin des éclats de rire.

Pour conclure, ceux qui aiment le genre de la parodie y trouveront peut-être leur compte, comme ceux qui n'ont pas aimé les romans, mais les adeptes de Mr. Grey peuvent passer leur chemin sans regrets.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire