Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

jeudi 21 novembre 2013

Le bel été de Lauren

Le bel été de Lauren
Les Bedwyn (préquel 2) 
de Mary Balogh

Editions J'ai Lu
Collection Aventures et Passions

Sortie le 20 février 2013
Poche / 6,95 €


Présentation de l'éditeur :

Un an auparavant, le promis de Lauren Edgeworth fuyait alors qu'ils s'apprêtaient à se marier. Elle veut désormais rester célibataire dans la ville de Bath. Afin d'éviter toute demande en mariage, elle décide de faire croire à ses fiançailles avec lord Ravensburg, un homme des plus dépravés...





Mon avis :

Second préquel de la série des Bedwyn, Le bel été de Lauren met en scène Lauren Edgeworth, la pauvre mariée éconduite devant l'autel dans le précédent opus Une nuit pour s'aimer
Encore profondément marquée par sa déception amoureuse, Lauren, femme accomplie et éduquée pour être une parfaite épouse de la noblesse, souhaite finalement rester seule. Mais la pression sociale et familiale la pousse à mettre en place une stratégie de déviance, en signant un pacte avec le très dangereux vicomte Ravensberg.
Scandaleux à bien des égards, le vicomte doit pourtant se marier pour assurer sa descendance. Qu'à cela ne tienne, Lauren accepte d'être sa fiancée le temps d'un été en échange de quelques aventures trépidantes, avant de se murer dans le célibat. Bien évidemment, les choses ne seront pas si simples pour notre couple, l'amour venant semer la zizanie dans leur plan parfaitement organisé... 

Encore une très jolie romance comme l'auteur sait si bien les écrire, tout en retenue et en parfaite adéquation avec son époque. Point d'anachronisme chez Mary Balogh, les conventions sociales en vigueur pendant la Régence anglaise sont parfaitement respectées, à tel point que l'on finit par se demander si Lauren se laissera tenter par les diverses propositions du vicomte. Cela ne nous rend l’héroïne que plus attachante, constamment partagée entre son éducation stricte et son envie de liberté.
Cerise sur le gâteaux, nous faisons enfin la connaissance de la famille Bedwyn, cette fratrie étonnante et quelque peu ténébreuse, qui retient agréablement notre attention. Nul doute que la suite de la série ne sera que plus palpitante.
Une très belle mise en bouche donc, dont le style et l'élégance sont loin de nous lasser et nous procurent des heures de lecture touchantes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire