Moi, Stéphanie (aka Elaura),
administratrice du forum www.bit-lit.com,
rédactrice chez Onirik,
ma vie, mon œuvre, mes bafouilles.


De manière plus intime,
ce petit blog sans prétention est mon coffre à jouets.
J'y mets mes envies, mes lubies et mes coups de cœur,
sans logique ni plan sur la comète,
juste l'envie de partager avec vous mon joyeux bordel cérébral et affectif à travers
les livres, films, musiques qui croisent ma route.

Bonne visite ;-)

A chaque film il y a un comic... ou un truk du genre.

mardi 17 janvier 2017

La Femme apprivoisée



Shakespeare in love tome 1
La Femme apprivoisée
de Christy English

Éditions Milady Romance

Sortie le 24 juin 2016
Format poche / 380 pages / Prix 7,20 €



Présentation de l'éditeur :

Quand Shakespeare rencontre Jane Austen...
Anthony Carrington, comte de Ravensbrook, souhaite se trouver une fiancée docile. Ce gentleman aux passions ardentes, que la guerre a transformé en un homme impassible, exige d’être obéi de ses troupes comme de sa future épouse. Mais Caroline Montague n’a rien d’une demoiselle aux manières affectées. Elle manie l’épée et surpasse la plupart des hommes tant au tir à l’arc qu’au fusil. Bien qu’elle trouve Anthony autoritaire, elle ne peut s’empêcher d’admettre qu’il est également trop séduisant pour la laisser indifférente. Qui sera le premier à apprivoiser l’autre ?

Mon avis :

Quand Shakespeare badine avec Jane Austen, cela donne une romance originale et sympathique. Relecture de La mégère apprivoisée, ce roman se rapproche plus d'un Orgueil et préjugé que de la pièce du dramaturge, de par le caractère des protagonistes. En effet, l’héroïne, Caroline, fait fortement penser à Elizabeth Bennet et son mari, Anthony, a des airs de Darcy. Mais ce mélange particulier est plutôt savoureux et permet des échanges entre nos deux héros qui ne manquent pas de piment. Ils ont tous deux une conception très différente du mariage et vont devoir apprendre à vivre ensemble, à s'apprécier, s'apprivoiser pour finalement s'aimer, le tout saupoudré d'une bonne dose de sensualité.

Découper en quatre actes (chaque acte est illustré d'une tirade de la pièce de Shakespeare), cette romance offre un bon moment de lecture, plaisant, sans complexe, pour peu qu'on se laisse aller aux quelques facilités utilisées par l'auteur.



2 commentaires:

  1. Ils vont donc se marier très vite ? Si c'est le cas je suis preneuse !! J'adore les romances dans lesquelles les époux apprennent à s'apprivoiser ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ils se marient assez vite ;) j'ai bien aimé, on passe un bon moment, même si ce n'est pas la romance de l'année. Par contre c'est vraiment éloigné de la Mégère de Shakespeare je trouve, mais ça reste fun ^^

      Supprimer